Référendum en Catalogne : le bras de fer continue

C’est dans le chaos que les Catalans ont voté à 90% en faveur de l’indépendance de la Catalogne, dimanche 1er octobre. À Madrid, on refuse de reconnaître la légitimité du scrutin.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Le Chant des faucheurs", une vieille chanson populaire devenue l’hymne de la Catalogne. C’était dimanche 1er octobre au soir sur la grande place de Barcelone ; une foule entièrement acquise à l’idée d’indépendance qui scande "les rues seront toujours à nous" et suit sur un écran géant la déclaration du président de la région Catalogne, Carles Puigdemont : "En ce jour d’espoir et de souffrance, les Catalans ont gagné le droit d’avoir un État indépendant qui prenne la forme d’une république."

À Madrid, c’est un autre son de cloche

Après une journée émaillée d’incidents parfois violents avec la police qui voulait empêcher le scrutin, les urnes sont ouvertes, les bulletins comptés sous la protection de militants soulagés et confiants. À Madrid, le son de cloche est tout autre : les autorités ne veulent rien céder. Encore ce matin, la situation reste tendue entre Madrid et Barcelone, Barcelone ou en ce moment même une foule nombreuse attend une nouvelle déclaration du président de la région.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme avec son drapeau catalan après le référendum en Catalogne, à Barcelone, le 1er octobre 2017.
Un homme avec son drapeau catalan après le référendum en Catalogne, à Barcelone, le 1er octobre 2017. (PAU BARRENA / AFP)