Vendredi 27 octobre, le jour où la Catalogne a déclaré son indépendance

Près d'un mois après le référendum interdit sur l'indépendance de la Catalogne, la crise politique en Espagne a pris un virage décisif, vendredi, avec la déclaration d'indépendance de la région. Franceinfo déroule le film de la journée.

Des indépendantistes célèbrent la déclaration d\'indépendance de la Catalogne à Barcelone, le 27 octobre 2017.
Des indépendantistes célèbrent la déclaration d'indépendance de la Catalogne à Barcelone, le 27 octobre 2017. (PAU BARRENA / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La nouvelle a déclenché des hurlements de joie à l'extérieur du Parlement catalan à Barcelone. Les députés de la région autonome ont approuvé, vendredi 27 octobre, l'indépendance de la Catalogne. Franceinfo déroule le fil de cette journée qui marque une rupture sans précédent en Espagne. 

>> La Catalogne se réveille sous tutelle : suivez les réactions et la journée dans notre direct

15h25 : le Parlement de la Catalogne déclare l'indépendance

Réuni en début d'après-midi, le Parlement de Catalogne adopte la résolution déclarant que la région devient un "Etat indépendant prenant la forme d'une République". Dans ses attendus, la résolution demande à l'exécutif catalan de négocier sa reconnaissance à l'étranger. La motion est adoptée par 70 voix pour, 10 voix contre, et deux votes blancs, annonce la présidente du Parlement régional, qui compte au total 135 élus. Le vote est boycotté par les élus du Parti socialiste, du Parti populaire et de Ciudadanos, qui ont quitté l'hémicycle en signe de protestation. Les députés indépendantistes entonnent avec ferveur l'hymne de la Catalogne.



15h30 : scènes de liesse à Barcelone

Plusieurs dizaines de milliers de personnes, massées à l'extérieur du parc abritant le Parlement, saluent par des clameurs de joie l'annonce de la proclamation d'une République catalane. Des hourras, des applaudissements et le cri "indépendance" en catalan montent de la foule. Les manifestants reprennent l'hymne de la Catalogne, la plupart le poing levé.

15h35 : Madrid veut "restaurer la légalité en Catalogne"

"L'Etat de droit restaurera la légalité en Catalogne", tweete le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy. Le dirigeant conservateur demande à tous les Espagnols de "garder leur calme".

15h50 : les banques catalanes chutent en Bourse

CaixaBank, la troisième banque espagnole, perd environ 5% et Banco Sabadell 6%, à la Bourse de Madrid. Banco Santander, première banque de la zone euro, perd environ 2,5%. Ces banques ont déjà transféré leurs sièges sociaux hors de Catalogne après le référendum de début octobre.

16h10 : le Sénat autorise la mise sous tutelle de la Catalogne

Le Sénat espagnol donne son feu vert à la mise en œuvre de l'article 155 de la Constitution, qui permet au gouvernement d'administrer directement la Catalogne. La proposition de l'exécutif espagnol est approuvée par 214 voix pour, 47 contre et une abstention.

17 heures : de nombreux pays ne reconnaissent pas l'indépendance 

L'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, les Etats-Unis apportent leur soutien au gouvernement central. Londres appelle à "une unité préservée", Paris affirme n'avoir "qu'un interlocuteur, le Premier ministre Rajoy", Washington appelle de ses vœux une "Espagne forte et unie".

18h30 : le Tribunal constitutionnel engage un recours contre la déclaration d'indépendance

Le Tribunal constitutionnel espagnol débute l'examen d'un recours contre la déclaration unilatérale d'indépendance. La plus haute cour de justice a été saisie par le Parti socialiste catalan (PSC), opposé à l'indépendance, qui estime que la décision du bureau du Parlement de Catalogne d'inscrire cette motion à l'ordre du jour était contraire à la Constitution.

18h45 : le parquet poursuit le président catalan pour rebellion

Le parquet général d'Espagne annonce qu'il engagera la semaine prochaine une procédure judiciaire contre le président catalan, Carles Puigdemont, pour "rébellion". Ce délit est puni d'une peine de prison allant jusqu'à 30 ans.

20h25 : Rajoy destitue Puigdemont et son gouvernement

Mariano Rajoy annonce que le président catalan, son vice-président et ses ministres sont destitués. Il dissout le Parlement catalan et convoque des élections en Catalogne le 21 décembre.