Indépendance de la Catalogne : l'ultimatum de Madrid

Madrid laisse cinq jours au gouvernement catalan pour clarifier sa position sur la déclaration d'indépendance.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Mariano Rajoy reste sur sa ligne de fermeté. Mais ce mercredi 11 octobre au matin, le chef du gouvernement avance avec prudence. Pas de sanctions immédiates, mais un ultimatum : l'exécutif catalan doit clarifier sa position sous cinq jours : "Le conseil des ministres s'est accordé ce matin pour demander formellement au gouvernement de la Catalogne s’il confirme sa déclaration d'indépendance en raison de la confusion entretenue sur sa date d'entrée en vigueur", a-t-il déclaré.

Quelle porte de sortie ?

Et si la clarification n'a pas lieu, Rajoy menace de suspendre l'autonomie de la région. Car hier soir, Carles Puigdemont a entretenu l'ambigüité. À l'issue de son discours, il signe une déclaration d'indépendance, qu'il a décidé de suspendre quelques instants plus tôt. Un pas de deux que les Barcelonais ont apparemment bien du mal à comprendre. Cet après-midi, devant le parlement espagnol, Mariano Rajoy a réitéré son refus d'une médiation. En revanche, la majorité et l'opposition se seraient mises d'accord pour étudier une réforme de la constitution sur l'autonomie des régions. Peut-être une porte de sortie honorable pour les indépendantistes catalans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy, lors d\'une déclaration à Madrid, le 1er octobre 2017. 
Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy, lors d'une déclaration à Madrid, le 1er octobre 2017.  (SERGIO PEREZ / REUTERS)