Catalogne : les indépendantistes manifestent leur colère contre l'État espagnol

En Catalogne, après le référendum, la grève générale. L'objectif des indépendantistes est de continuer de mettre la pression sur Madrid et de dénoncer les violences policières survenues dimanche 1er octobre. La région tourne au ralenti ce mardi 3 octobre.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des fleurs accrochées aux grilles, là où dimanche 1er octobre, jour de vote, la police a chargé la foule. Symbole, pour ces manifestants, d'une journée noire pour la démocratie. En ce mardi 3 octobre, jour de grève générale, Barcelone exprime sa colère. Organisations syndicales et politiques indépendantistes ont appelé au rassemblement. L'hymne catalan chanté en chœur, ils sont là pour dénoncer les violences policières dont ils tiennent Madrid pour responsable.

Les indépendantistes réclament la démission de Mariano Rajoy

La colère de ces militants indépendantistes se dirige contre l'État espagnol, mais aussi et surtout contre le PP (Parti populaire), le parti de Mariano Rajoy. Désormais, le mot d'ordre est clair : il faut qu'il quitte le pouvoir. Devant le siège du parti, en première ligne, les bomberos, les pompiers de Barcelone, solidaires. C'est toute la Catalogne qui est aujourd'hui à l'arrêt. Services publics, hôpitaux, supermarchés, le club de foot du FC Barcelone et même la Sagrada Familia : tout est fermé. Et tant pis pour les touristes. Ceux-là devront se contenter d'une photo, souvenir d'une journée mouvementée à Barcelone.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militants indépendantistes célèbrent les résultats du référendum interdit en Catalogne, le dimanche 1er octobre 2017, à Barcelone (Espagne).
Des militants indépendantistes célèbrent les résultats du référendum interdit en Catalogne, le dimanche 1er octobre 2017, à Barcelone (Espagne). (BURAK AKBULUT / ANADOLU AGENCY)