Catalogne : la Garde civile saisit des millions de bulletins de vote avant le référendum

Pour la première fois, la Garde civile espagnole trouve des urnes depuis qu'elle multiplie les opérations en Catalogne pour saisir du matériel de vote.

Des étudiants distribuent des bulletins de vote en vue du référendum, le 27 septembre 2017 à Barcelone.
Des étudiants distribuent des bulletins de vote en vue du référendum, le 27 septembre 2017 à Barcelone. (XAVIER BONILLA / NURPHOTO / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La Garde civile a saisi, jeudi 28 septembre 2017, près de 2,5 millions de bulletins de vote et trouvé une centaine d'urnes, au cours d'une perquisition à proximité de Barcelone, trois jours avant le référendum d'autodétermination interdit de dimanche.

C'est la première fois que la police trouve des urnes depuis qu'elle multiplie les opérations en Catalogne pour saisir du matériel de vote et ainsi empêcher le référendum organisé par le gouvernement indépendantiste catalan, interdit par la Cour Constitutionnelle.

Des urnes destinées au FC Barcelone ?

"La Garde civile a saisi 2,5 millions de bulletins de vote, quatre millions d'enveloppes et 100 urnes dans un entrepôt à Igualada", a dit une source policière, précisant que l'entreprise avait assuré que ces urnes étaient destinées au FC Barcelone. Un porte-parole de ce club de football a confirmé que cette même entreprise lui avait fourni des urnes dans le passé pour l'organisation d'élections internes, mais il n'était pas en mesure de donner plus d'informations.

La police avait déjà saisi plusieurs millions de bulletins de vote la semaine dernière au cours d'une opération qui avait suscité beaucoup de tensions dans une région fortement divisée sur l'indépendance.

La majorité des habitants de la Catalogne souhaite toutefois un référendum légal, mais le gouvernement du conservateur Mariano Rajoy et la justice sont décidés à l'interdire, quitte à faire bloquer l'accès aux bureaux de vote par les forces de l'ordre massivement déployées dans la région, avec plus de 10 000 policiers et gardes civils en renfort.