Catalogne : l'Union européenne doit "cesser toute ambiguïté"

Selon le député européen espagnol Enrique Calvet Chambon, l'Union européenne "doit être très claire et dire qu'elle est du côté de la démocratie", après le discours du président de la Catalogne, Carles Puidgemont.

Le député européen espagnol Enrique Calvet Chambon, le 11 octobre 2017.
Le député européen espagnol Enrique Calvet Chambon, le 11 octobre 2017. (MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Après la signature de la déclaration d'indépendance de la Catalogne, immédiatement suspendue, le député européen espagnol Enrique Calvet Chambon, a estimé, mercredi 11 octobre sur franceinfo, que l'Union européenne "doit cesser toute ambiguïté et doit être très claire et dire qu'elle est du côté de la démocratie".

Selon le député du groupe Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe, l'Union européenne "ne peut pas intervenir et ne doit pas intervenir" dans la crise catalane. Enrique Calvet Chambon a expliqué que "juridiquement, elle ne peut pas intervenir sauf à la demande de l'Espagne".

"Les autorités putschistes ne sont pas les représentantes du peuple catalan"

Enrique Calvet Chambon a rappelé que dans l'article 4 des traités européens, "il est prévu la solidarité entre pays pour défendre l'intégralité territoriale des Etats membres contre les ennemis extérieurs ou intérieurs, n'oublions pas cela". Pour le député, "les autorités putschistes ne sont pas les représentantes du peuple catalan", qui est divisé sur la question de l'indépendance.

Enfin, le député européen espagnol a estimé que si référendum il y a, il faut que tous les Espagnols puissent voter. "Ce que l'on peut faire c'est réviser notre Constitution et voir le droit que peuvent avoir tous les Espagnols à participer à un référendum, mais dans toute l'Espagne. Parce que le plus grave dans cette histoire, c'est d'inventer un collectif qui aurait des droits supérieurs au reste des Espagnols". Or, pour lui, l'Espagne est surtout, "et d'après sa Constitution, une société d'individus libres et égaux, et on ne peut pas empêcher les gens de voter".