Catalogne : l'Espagne lance un mandat d'arrêt européen contre le président catalan destitué, Carles Puigdemont

Le parquet espagnol avait demandé à une juge madrilène d'émettre un mandat d'arrêt européen, adressé à la Belgique, où se trouve le dirigeant catalan depuis lundi.

Le président catalan, Carles Puidgemont, lors d\'une réunion à Barcelone (Espagne), le 24 octobre 2017.
Le président catalan, Carles Puidgemont, lors d'une réunion à Barcelone (Espagne), le 24 octobre 2017. (MIQUEL LLOP / NURPHOTO / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'annonce était attendue. L'Espagne lance un mandat d'arrêt européen contre le président catalan destitué, Carles Puigdemont, annonce la justice espagnole, vendredi 3 novembre. L'ancien dirigeant, qui a trouvé refuge en Belgique, est sous le coup de poursuites après la déclaration d'indépendance de la Catalogne. Désormais, la justice belge a 60 jours pour étudier cette demande et prendre une décision.

Une juge d'instruction a lancé le mandat contre cinq membres du gouvernement destitué, pour "rébellion, sédition, détournement de fonds publics et désobéissance à l'autorité", a annoncé dans un communiqué le tribunal qui a déjà incarcéré, jeudi, huit autres membres de l'ancien exécutif indépendantiste.

Puigdemont dit vouloir se livrer "à la vraie justice"

Un peu plus tôt, le président catalan destitué avait assuré à la télévision belge RTBF, qu'il n'allait pas fuir la justice. "Je vais aller à la justice, mais à la vraie justice. (...) J'ai dit à mes avocats d'exprimer à la justice belge que je suis complètement disposé à collaborer", a-t-il expliqué, en français, dans un entretien exclusif. A l'opposé, la justice espagnole est "bien évidemment politisée", a-t-il souligné, selon un extrait dévoilé avant la diffusion de l'intégralité de l'entretien.