Catalogne : entre Puigdemont et Rajoy, le dialogue de sourds continue

Quelques jours après le référendum sur l'indépendance de la Catalogne et au lendemain d'une manifestation historique en faveur d'une Espagne unie, la situation est au point mort entre les deux partis. Le journaliste de France 3 Marc Dana fait le point sur la situation.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est une journée de doute et d'inquiétude en Espagne, à la veille de l'annonce du président de l'exécutif catalan. Le bras de fer continue. "On peut même parler d'un dialogue de sourds. D'un côté, on a Carles Puigdemont, le chef du gouvernement indépendantiste catalan, qui a affirmé hier soir [dimanche 8 octobre] à la télévision régionale qu'il pourrait déclarer l'indépendance dès demain si Madrid n'acceptait pas une médiation", explique Marc Dana.

La menace de l'article 155

"Mais le parlement central de Mariano Rajoy ne l'entend pas de cette oreille. Dès ce matin, il a répondu qu'il brandissait toujours la fameuse menace de l'article 155 [de la Constitution] qui pourrait retirer le statut d'autonomie à la Catalogne. Tout le monde attend maintenant ici ce qui va se passer demain à 18 heures, alors qu'une session plénière est prévue au parlement catalan. Mais des tensions existent désormais au sein même de ce gouvernement. La situation reste ici extrêmement incertaine", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Première intervention du Premier ministre espagnol Mariano Rajoy après les attaques terroristes en Catalogne, le 17 août 2017
Première intervention du Premier ministre espagnol Mariano Rajoy après les attaques terroristes en Catalogne, le 17 août 2017 (LLUIS GENE / AFP)