Catalogne : Carles Puigdemont appelle les indépendantistes à s'unir

Le président destitué de la Catalogne s'est exprimé sur Twitter, samedi. Il est actuellement en Belgique et est désormais visé par un mandat d'arrêt européen émis par une juge madrilène.

Le chef de file des indépendanistes catalans, destitué par Madrid, Carles Puigdemont, le 26 octobre 2017 à Barcelone (Espagne). 
Le chef de file des indépendanistes catalans, destitué par Madrid, Carles Puigdemont, le 26 octobre 2017 à Barcelone (Espagne).  (LLUIS GENE / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Carles Puigdemont ne désarme pas. Le président destitué de la Catalogne a appelé, samedi 4 novembre à l'unité des partis indépendantistes catalans aux élections régionales du 21 décembre. Il s'exprimait depuis Bruxelles (Belgique), où il s'est replié pour échapper à des poursuites en Espagne.

"Le moment est venu pour tous les démocrates de s'unir. Pour la Catalogne, pour la liberté des prisonniers politiques et la République" indépendante de la région du nord-est espagnol, a écrit le dirigeant séparatiste sur son compte Twitter.

Visé par un mandat d'arrêt européen

Carles Puigdemont a annoncé la veille à la télévision publique belge RTBF être "disposé" à être candidat à ce scrutin convoqué par le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy. Ce dernier a destitué l'exécutif catalan et a placé la région sous tutelle, quelques heures après la proclamation de la "République de Catalogne", le 27 octobre.

Carles Puigdemont renvoie dans son tweet vers une pétition en ligne appelant à la constitution d'une "liste unitaire" indépendantiste. Le texte a recueilli, samedi, plus de 14 000 signatures.

Sous la menace de poursuites en Espagne pour rébellion, sédition et détournement de fonds publics notamment, Carles Puigdemont et quatre conseillers (ministres) de son gouvernement destitué sont visés par un mandat d'arrêt européen émis vendredi soir par une juge madrilène de l'Audience nationale, tribunal siégant à Madrid.