Espagne : des milliers de Britanniques déposent de fausses plaintes pour intoxication alimentaire

L'objectif de ces touristes ? Se faire rembourser leur séjour. Un business qui coûte des millions d'euros aux hôteliers espagnols.

Le port de Palma de Majorque, aux Baléares en Espagne, le 14 juin 2017.
Le port de Palma de Majorque, aux Baléares en Espagne, le 14 juin 2017. (JENS KALAENE / ZB / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une épidémie de fausses plaintes. Des touristes ont trouvé une nouvelle combine pour se faire rembourser leurs vacances : déposer plainte pour une intoxication alimentaire fictive. Le phénomène prend une ampleur inédite en Espagne. Sur la saison 2016-2017, encore loin d'être terminée, plus de 10 000 plaintes ont déjà été déposées, contre 600 en 2015-2016, assure le président de la fédération hôtelière espagnole CEHAT. Les Britanniques, les visiteurs étrangers les plus nombreux en Espagne, sont pour l'essentiel les auteurs de ces plaintes. 

Selon cette fédération, le nombre de plaintes à l'étranger a augmenté de 500% depuis trois ans. Plus de 90% de ces plaintes, présentées par des sociétés spécialisées qui promettent aux plaignants des indemnisations de plusieurs milliers de livres, seraient fausses. Et le phénomène touche d'autres destinations, comme la Turquie.

Des détectives privés embauchés 

Face à ce phénomène, les hôteliers espagnols ont décidé de déployer les grands moyens. Certains ont fait appel à des détectives privés pour démonter ces fausses plaintes. De son côté, l'Association britannique d'agents de voyage (ABTA) a lancé une campagne "Stop sickness scams", ("Arrêtez la fraude sur les maladies"), en se plaignant du fait, qu'à terme, ces escroqueries seront payées par tous, car elles finiront par se répercuter sur le prix des voyages.

En effet, la loi de défense des consommateurs au Royaume-Uni est si protectrice qu'elle n'exige aucun certificat médical prouvant la maladie et accorde un délai de trois ans aux plaignants pour déposer leur plainte. Selon les hôteliers espagnols, les sociétés spécialisées dans le traitement des plaintes démarchent ouvertement les clients aux abords des complexes touristiques en leur proposant un service gratuit.

Mise en garde du ministère des Affaires étrangères

Jusque-là, les hôtels passaient des accords à l'amiable pour éviter de longues et coûteuses batailles judiciaires devant la justice britannique. Mais ils ont dit "basta". En mai, ils se sont réunis avec l'ambassade britannique en Espagne pour tirer la sonnette d'alarme. Le ministère des Affaires étrangères du Royaume-Uni a ensuite émis une mise en garde aux voyageurs pour les prévenir que les fausses plaintes pouvaient déboucher sur des poursuites pénales.