Ce que l'on sait de l'accident de car qui a fait 13 morts en Espagne

La majorité des passagers du car étaient inscrits dans des universités de Catalogne dans le cadre du programme d'échanges européen Erasmus. 

L'épave de l'autocar dont l'accident à Freginals (Espagne) a fait 13 morts, le 20 mars 2016. 
L'épave de l'autocar dont l'accident à Freginals (Espagne) a fait 13 morts, le 20 mars 2016.  (ALBERT GEA / REUTERS)

Mis à jour le , publié le

Elles rentraient d'une des fêtes traditionnelles les plus courues du pays. Treize étudiantes de plusieurs nationalités sont mortes, dimanche 20 mars en Espagne, dans un accident d'autocar qui a également fait des dizaines de blessés. Une étudiante française figure parmi les morts, a indiqué à francetv info le Quai d'Orsay, confirmant une information des autorités régionales de Catalogne, où s'est produite la tragédie.  

Francetv info résume ce que l'on sait de cet accident, l'un des plus meurtriers de ces dernières années sur les routes espagnoles

Le chauffeur, testé négatif à l'alcool, a heurté le garde-fou

L'accident s'est produit peu avant 6 heures locales à Freginals, près de la ville d'Amposta, à environ 150 kilomètres au sud de Barcelone. L'autocar revenait des fêtes traditionnelles des Fallas, à Valence, à 350 km au sud de la capitale catalane.

Le conducteur "a heurté le garde-fou sur la droite et a donné un coup de volant à gauche si violent que le car s'est retrouvé sur l'autre voie de l'autoroute", ont expliqué les autorités. L'autocar a ensuite percuté un véhicule qui venait en sens inverse et dont les deux occupants ont été blessés.

"Ces dernières années, à chaque fois qu'il y a eu un accident, c'était sur ce kilomètre-là", a déclaré le maire de Freginals, José Roncero Pallarés. "Je ne sais pas pourquoi. La chaussée semble en bon état et c'est une ligne droite. [Dans la nuit de samedi à dimanche], il a beaucoup plu et il est possible que cela ait joué."

Le chauffeur a survécu à l'accident et a été interrogé par la police. Il a été testé négatif aux contrôles de drogue et d'alcoolémie. Dans El Pais, des sources proches du dossier évoquent l'hypothèse de l'assoupissement du chauffeur au volant. Il doit être entendu lundi par un juge. 

Une vingtaine de nationalités parmi les passagers 

Les treize morts sont toutes des femmes. "L'Italie est en deuil parce que sept des victimes étaient italiennes, deux allemandes, une roumaine, une française, une d'Ouzbékistan et une d'Autriche", a déclaré à la radio catalane le directeur du département de l'Intérieur de Catalogne, Jordi Jané. "Dans ce moment douloureux, j’exprime mes plus sincères condoléances à la famille de notre compatriote et aux proches de toutes les victimes de ce drame", a réagi le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault.

Les étudiantes décédées étaient âgées de 19 à 25 ans et "quelques-unes ne portaient pas de ceinture de sécurité" au moment de l'accident. "Elles sont mortes écrasées entre l'autocar et la chaussée", a-t-il précisé.

La majorité des passagers du bus étaient inscrits dans des universités de Catalogne dans le cadre du programme d'échanges européen Erasmus. Les passagers, hommes et femmes, étaient âgés de 20 à 32 ans et d'une vingtaine de nationalités différentes. Les autorités ont précisé avoir pris contact avec les consulats d'Allemagne, de Belgique, de Bulgarie, de France, de Finlande, de Grèce, de Hongrie, d'Italie, d'Irlande, du Japon, de Norvège, des Pays-Bas, de Palestine, du Pérou, de Pologne, de République tchèque, du Royaume-Uni, de Suède, de Suisse, de Nouvelle-Zélande et d'Ukraine. 

Six blessés dans un état critique 

Trente-quatre blessés ont été hospitalisés, selon les autorités de Catalogne. Six sont dans un état critique, a annoncé à la presse le directeur du département catalan de la Santé. 

En fin d'après-midi, une grue a pu soulever l'épave du véhicule qui a été emportée sur un camion porte-voiture. Toutes les vitres à l'avant étaient brisées et le châssis était enfoncé à l'arrière droit. 

La Maison royale et les partis politiques ont envoyé des messages de condoléances. La Catalogne a décrété un deuil de deux jours.