Les voitures électriques ne figurent pas dans le palmarès des voitures les plus achetées par les Français. Mais les immatriculations de ce type de véhicules ont doublé entre 2011 et 2012. Ce sont surtout les entreprises et les collectivités territoriales qui renouvellent ainsi leurs parcs automobiles. Leur argument est clair : c'est beaucoup plus rentable sur le long terme.

La Poste a été pionnière dans l'électrique. Elle dispose actuellement, au total, de 2 000 voitures (électriques et thermiques confondus) et a pour objectif de compter deux tiers de voitures électriques d'ici à 2015. Selon le directeur général adjoint, les économies sur le carburant et sur l'entretien font que le prix de revient de la voiture électrique est nettement inférieur à celui de la voiture à essence.

La mairie de Valence (Drôme) a fait le même constat. "On n'a pratiquement pas de maintenance, on n'a pas de vidange, donc beaucoup moins d'interventions à faire", affirme le responsable du garage municipal devant la caméra de France 2. Voici un extrait du reportage.

Les véhicules électriques de la ville de Valence (Drôme), en 2012. 
Les véhicules électriques de la ville de Valence (Drôme), en 2012.  (MAXPPP)