VIDEO. Dans l'Atlantique Nord, une plaque de déchets plastiques grande comme six fois la France

Les scientifiques du CNRS de Toulouse tentent de comprendre l'impact des millions de tonnes de déchets qui flottent sur une zone grande comme six fois la France.

Voir la vidéo
CECILE LARONCE, ODILE DEBACKER et JULIE VALIN - FRANCE 3 MIDI-PYRENEES

Mis à jour le , publié le

Les spécialistes de l'environnement marin ont souvent lancé des alertes sur la pollution des océans par les déchets plastiques. Ces déchets sont répartis en cinq zones désignées par les scientifiques comme le "7e continent". Une expédition française est revenue après trois semaines d'étude de cette pollution marine et les résultats en cours d'analyse au CNRS de Toulouse (Haute-Garonne) sont d'ores et déjà inquiétants.

Les scientifiques français tentent de comprendre comment des millions de tonnes de déchets venus des côtes et des fleuves flottent dans les cinq principaux gyres répartis dans tous les océans. Les détritus se regroupent vers le centre. Dans l'Atlantique Nord, cette zone atteint six fois la superficie de la France.

Des bactéries et des microbes sur les déchets

Alexandra Ter Halle, chercheuse au CNRS de Toulouse, parle de colonisation de débris plastiques : "Des bactéries et des microbes se développent sur ces plastiques, qui offrent un habitat particulier à une sorte de vie nouvelle, et on ne sait pas quel sera l'impact de ces bactéries sur la vie marine", affirme-t-elle.

Patrick Deixonne avait lancé le projet de l'expédition 7e continent après avoir découvert l'ampleur de la pollution des océans par les ordures rejetées par les hommes, lors d'une course en solitaire en aviron en 2009.

Un déchet plastique en Méditerranée, en 2007.
Un déchet plastique en Méditerranée, en 2007. (LAURENT PIECHEGUT / BIOSPHOTO / AFP)