VIDEO. Des faucheurs d'OGM détruisent une parcelle de colza dans le Maine-et-Loire

Une parcelle d'essais de colza obtenu par mutagénèse a été détruite à La Pouëze, entre Angers et Segré.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des anti-OGM en guerre contre la mutagénèse. Une parcelle d'essais de colza obtenu par mutagénèse a été détruite, dimanche 5 avril, à La Pouëze, entre Angers et Segré, dans le Maine-et-Loire. La parcelle, d'une superficie d'environ un hectare, "a été piétinée", a précisé la gendarmerie.

Une soixantaine de faucheurs

Prévenus par les faucheurs, les gendarmes qui se sont rendus sur les lieux étaient attendus par une soixantaine de personnes dont ils ont contrôlé les identités sans procéder à interpellation.

Les essais sur cette parcelle étaient effectués par le Groupe d'Etude et de contrôle des Variétés et des Semences (GEVES). Ce groupement d'intérêt public constitué par l'INRA, le Ministère de l'Agriculture et le GNIS (Groupement national interprofessionnel des semences et des plants) est chargé de tester les nouvelles variétés végétales et de les inscrire au catalogue des espèces et variétés autorisées à la vente et à la culture.

Cette action avait pour objectif de "dénoncer l'absence de transparence concernant ces cultures ou ces essais de variétés rendues tolérantes à un herbicide (VrTH)" et de faire "reconnaître que les variétés obtenues par mutagénèse sont bien des OGM" pour les soumettre aux mêmes obligations, ont expliqué les faucheurs volontaires dans un communiqué.

 

Un champ de colza à Beaune (Côte-d'Or), le 22 avril 2014.
Un champ de colza à Beaune (Côte-d'Or), le 22 avril 2014. ( MAXPPP)