VIDEO. Boues rouges de Gardanne : Ségolène Royal du côté des riverains

Après l'enquête d'Anne Sylvain pour le Grand soir 3 sur les boues rouges de Gardanne, Ségolène Royal, la ministre de l'Écologie, réagit depuis Lima.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

Interrogée sur le dossier des boues rouges rejetées par l'usine Alteo, Ségolène Royal prend le parti des riverains. "Je crois que les riverains ont raison, la vérité n'a pas été dite sur ce sujet", estime la ministre de l'Écologie. "C'est pour ça que j'ai suspendu le renouvellement de déverser des déchets toxiques et chimiques dans la Méditerranée et que j'ai déclenché une enquête qui sera prochainement rendue publique", poursuit-elle.

"Il ne faut plus que le chantage à l'emploi conduise à être laxiste à l'égard d'entreprise qui pollue"

La ministre affirme que l'usine rejette des déchets de mercure et d'arsenic. "Voilà maintenant un système qui n'est plus durable, ce laxisme en direction d'entreprises qui ont le droit de polluer et de s'approprier des profits privés contre une pollution qu'elles ne paient pas et qui sans doute détruisent davantage d'emploi qu'elles n'en créent. Il ne faut plus que le chantage à l'emploi conduise à être laxiste à l'égard d'entreprises qui polluent", conclut Ségolène Royal.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal le 29 octobre 2014 à Paris.
La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal le 29 octobre 2014 à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)