G20 : Un bilan plutôt bon pour Emmanuel Macron sur la scène internationale

Le président de la République, Emmanuel Macron, a réussi à s'imposer sur les dossiers importants du G20, face aux autres pays présents à Hambourg, dont les États-Unis. Il s'est notamment distingué sur le commerce et le climat. 

Emmanuel Macron a réussi à imposer la voix de la France sur le commerce et l\'Accord de Paris, au G20 à Hambourg.
Emmanuel Macron a réussi à imposer la voix de la France sur le commerce et l'Accord de Paris, au G20 à Hambourg. (LUDOVIC MARIN / AFP)
avatar
Cyril GrazianifranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Les pays du G20 étaient rassemblés à Hambourg (Allemagne) vendredi 7 et samedi 8 juillet. Le sommet s'est soldé samedi par des divergences sur le climat puisque les Etats-Unis ont maintenu leur position isolée. Les autres sujets, comme le commerce par exemple, ont donné lieu à des compromis. Emmanuel Macron a réussi à se faire entendre sur les dossiers les plus importants, en n'hésitant pas à s'opposer à Donald Trump. 

Macron ferme sur le commerce...

Le Président a d'abord semblé se fondre dans la masse, n'étant qu'un chef de l'Etat parmi les 20 autres présents à Hambourg. Mais à deux occasions, Emmanuel Macron est parvenu à faire entendre la voix de la France, sur les sujets les moins consensuels.

Sur la question du commerce, il a fait la leçon à Donald Trump sur les vertus du multilatéralisme. "Il y a aujourd'hui des tentations qui consistent à dire d'un côté 'Le dumping est une nouvelle pratique que l'on doit permettre et qui est une nouvelle grammaire du commerce'. Non. Et de l'autre côté, des positions qui consistent à dire 'Parce que le commerce mondial ne fonctionne plus comme il le faudrait, nous allons fermer les frontières et aller vers des pratiques de protectionnisme renouvelées'. Les deux sont de mauvaises réponses", a tancé Emmanuel Macron. 

...  et le climat

Le président de la République a également semblé vouloir prendre le leadership sur la bataille climatique, en annonçant un sommet en fin d'année en France"Il n'y a pas d'accord de Paris à la carte parce qu'il n'y a pas de retour en arrière. Parce qu'on n'a pas d'autres options. Tout simplement." 

Emmanuel Macron met ainsi la pression sur certains des partenaires de la France qui envisageraient un jour de quitter l'accord comme les États-Unis. Mais le chef de l'État n'a pas abandonné l'idée de ramener Donald Trump à la raison : "Je vous confirme que j'espère le convaincre." Il aura l’occasion de le faire de vive voix et en tête à tête dès la venue de Donald Trump à Paris pour les célébrations du 14 Juillet.