Quel impact des éoliennes sur la mortalité des oiseaux ?

Pour la première fois, la Ligue de protection des oiseaux a mené une étude approfondie sur la cohabitation de l'éolien et des oiseaux. L'association préconise des recommandations pour les futures implantations de parcs.

Le roitelet triple bandeau est l\'une des principales espèces victimes des éoliennes en France selon Ligue de protection des oiseaux.
Le roitelet triple bandeau est l'une des principales espèces victimes des éoliennes en France selon Ligue de protection des oiseaux. (EMILE BARBELETTE)
avatar
Edité par Cécile MimautAnne-Laure BarralfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

C'est la première analyse globale faite sur le sujet. La Ligue de Protection des oiseaux (LPO) a épluché les rapports de naturalistes et de bureaux d'étude réalisés entre 1997 et 2015 sur les 1 065 éoliennes implantées sur tout le territoire français. Au total, 1 102 cadavres d'oiseaux tués par les machines ont été analysés.

Les oiseaux migrateurs et les rapaces particulièrement touchés 

Ce résultat est comparable à ce qui se passe aux États-Unis ou au Canada. En France, ce sont les roitelets à triple bandeau et les martinets noirs qui sont les plus touchés, mais aussi les migrateurs, comme les passereaux, et les rapaces diurnes. La LPO a ainsi retrouvé 97 espèces différentes dans ces victimes, dont 75% sont protégées.

L'association reconnaît que tous les parcs ne font pas le même nombre de dégâts. Les plus anciens, proches des sites Natura 2000, sont les plus mortels pour les oiseaux. Elle demande donc à ce que les autorisations de prolongation de ces parcs ne soient pas automatiques et de ne pas oublier les oiseaux de nuit aussi pour l'implantation de nouvelles éoliennes.