Pollution intérieure : un logement sur deux est contaminé

Une étude dont l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur publie les résultats ce jeudi révèle qu'un logement sur deux est contaminé par des polluants dans l'air. L'étude a été menée pendant deux ans, dans plus de 400 logements représentatifs en France.

(Frédéric Massard © Frédéric Massard)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Plus d’un logement sur deux est contaminé par des polluants dans l’air. C'est le résultat inquiétant d'une étude de l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur publié aujourd'hui et que France info s'est procuré. Phtalates, pesticides, bisphénol, etc., ces polluants viennent de nos meubles, de nos peintures, de nos moquettes mais aussi des feux de cuisson. Plus de deux ans d'enquête avec des échantillons prélevés dans 430 logements représentatifs ont permis de donner plus de détails sur les polluants qui nous entourent.

Fumées de cigarettes, textiles et câbles électriques : les polluants sont partout

Ces polluants, appelés composés organiques semi volatiles, proviennent de la fumée de cigarette, mais aussi de la cuisson de nos aliments lorsque l’on fait brûler nos casseroles. Nos linos, nos rideaux de douche, nos câbles électriques sont aussi en cause puisqu’ils relarguent des molécules de ces matières plastiques souples soupçonnées d’avoir des effets sur notre système immunitaire. 

C'est le cas par exemple du disobutyl phtalate, un additif des plastiques souples aujourd’hui interdit dans les jouets pour protéger les enfants. Mais l’étude de l’observatoire montre qu’on le retrouve très souvent dans nos maisons et les enfants y sont particulièrement exposés parce qu’ils marchent à quatre pattes là où se trouvent les poussières et ils mettent en plus les mains à la bouche.

Une moyenne de 30 polluants par logement

En moyenne, les scientifiques ont trouvé plus d’une trentaine de polluants par logement, ceux de nos produits d’entretien mais aussi des textiles de nos canapés, de nos moquettes, qui contiennent des retardateurs de flamme.

L’Observatoire a comparé son enquête avec des études similaires dans d’autres pays européens, et note que la France a une plus forte concentration de bisphénol A, un polluant connu pour perturber le système hormonal. Alors avant de se pencher sur tous nos objets intérieurs, l’Observatoire rappelle un conseil : bien aérer 5 à 10 min par jour sa maison.

►►►Pour consulter les résultats complets de l'étude :