Plus de 100 projets de transport suspendus à l'avenir de l'écotaxe

EXCLUSIF | France info s'est procuré la liste des lignes de tramway, de bus ou métro qui ont répondu à l'appel à projet du ministère des Transports l'an dernier. L'Etat devait financer, dès cette année, une partie de ces projets grâce aux 450 millions d'euros de recettes de l'écotaxe. Mais depuis la suspension de celle-ci et le mouvement des "Bonnets rouges", les projets dorment dans les cartons.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Des lignes de tramway à Marseille, Strasbourg ou Nantes, des lignes de bus à Lille, Annecy ou encore Laval... Au total, ce sont plus d'une centaine de projets de transports en communs qui sont actuellement liés au sort de l'écotaxe. Ils devaient en effet être financés en partie par les 450 millions de recettes prévus dans le cadre de cette taxe, suspendue au mois d'octobre par Jean-Marc Ayrault.

Plus de six milliards d'euros d'investissements sont en jeu dans ces 120 projets qui avaient répondu à l'appel national à projet du ministère des Transports. Ce sont principalement des créations, extensions ou aménagements de ligne de bus (52 au total).

Mais il y a également 16 lignes de tramway (nouvelles comme à Amiens à Angers ou des prolongements comme à Grenoble) et deux lignes de métro (en banlieue lyonnaise et à Toulouse). Il y a aussi des funiculaires ou des téléphériques urbains comme celui de Brest, ainsi que des navettes fluviales comme dans l'agglomération boulonnaise (voir la liste complète ci-dessous).

[Les projets de transport suspendus au sort de l'écotaxe](http://www.youscribe.com/catalogue/tous/actualite-et-debat-de-societe/medias/les-projets-de-transport-suspendus-au-sort-de-l-ecotaxe-2404406 "Les projets de transport suspendus au sort de l'écotaxe")Les entreprises de chantiers dans l'attente -------------------------------------------Depuis la suspension de l'écotaxe, les élus ont défilé dans le bureau du ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, pour lui demander quelle participation pourrait leur accorder l'Etat. La réponse est à chaque fois la même : tout est suspendu à cause de l'écotaxe. Certains attendent des réponses en juin, après les élections européennes.**A LIRE AUSSI ►►► ** [Suspension de l'écotaxe : les transports collectifs victimes ?](http://www.franceinfo.fr/environnement/suspension-de-l-ecotaxe-les-transports-collectifs-victimes-1317765-2014-02-14)D'ici là, tout est en stand-by et les entreprises de chantiers attendent. Les projets ne seront pas tous annulés. Les collectivités les plus riches pourront sans doute trouver l'argent toutes seules. Mais dans certains cas, l'aide de l'Etat doit financer jusqu'à 20% de certains projets. [Plusieurs élus écologistes s'étaient d'ailleurs inquiétés](http://www.franceinfo.fr/environnement/suspension-de-l-ecotaxe-les-transports-collectifs-victimes-1317765-2014-02-14), mi-février, des conséquences du report de l'écotaxe sur le financement de ces infrastructures. Certaines collectivités attendent depuis plus de dix ans pour lancer leurs chantiers qui désengorgeaient pourtant le trafic routier et qui baisseraient la pollution atmosphérique en ville.