Glyphosate non cancérigène : Ségolène Royal "consternée" par l’avis de l’Agence européenne des produits chimiques

L'Agence européenne des produits chimiques a déclaré mercredi le glyphosate "non cancérigène". La ministre de l'Environnement a vivement réagi dans un communiqué. 

La ministre de l\'Environnement Ségolène Royal en visite au Salon de l\'agriculture, en février 2017. 
La ministre de l'Environnement Ségolène Royal en visite au Salon de l'agriculture, en février 2017.  (CITIZENSIDE/SAMUEL BOIVIN / CITIZENSIDE)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

"Consternée". La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, a vivement réagi jeudi 16 mars aux dernières conclusions de l'Agence européenne des produits chimiques (Echa). L'Agence a refusé d'aller plus loin dans la classification du glyphosate, herbicide le plus utilisé au monde et dont l'autorisation est contesté au sein de l'Union européenne. Selon ses experts, le glyphosate ne serait pas cancérigène. 

Cette annonce est "en opposition avec l’avis rendu par le CIRC, l’Agence internationale sur le cancer en mars 2015" a rappelé la Ministre dans un communiqué, ajoutant que "le glyphosate est, avec son métabolite l’AMPA (acide aminométhylphosphonique), le premier contaminant des cours d’eaux en France".

Autorisé pour les 15 prochaines années ? 

Ségolène Royal a appelé "ses homologues européens à s’opposer au renouvellement de l'autorisation du glyphosate". En juin 2016, l’exécutif européen n’a accordé à l'herbicide qu’une autorisation temporaire de 18 mois, le temps de nouvelles expertises scientifiques. La France et Malte avaient voté contre.

Les pays européens vont désormais devoir décider si la substance peut être autorisée ou non pour les quinze prochaines années.