Une étude alerte sur les fibres plastiques contenues dans l'eau du robinet

Des chercheurs ont analysé la présence de fibres plastiques dans des échantillons d'eau du robinet prélevés dans 12 pays du monde. 

Des robinets d\'eau potables coulent dans le camp de réfugiés de Al-Nimir, au Soudan du sud, le 20 juin 2017. 
Des robinets d'eau potables coulent dans le camp de réfugiés de Al-Nimir, au Soudan du sud, le 20 juin 2017.  (ASHRAF SHAZLY / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le plastique est partout, même dans l'eau du robinet. Une étude réalisée par des scientifiques à l'initiative du site Orb media (en anglais), assure que partout dans le monde, l'eau potable est contaminée par des microplastiques, et ce dans des quantités qui varient d'un pays à l'autre.

Selon The Guardian, qui se fait l'écho de ce travail, mercredi 6 septembre, "les scientifiques appellent à ce que la recherche se penche sur les implications de cette présence de plastique pour la santé". Jusqu'alors, les scientifiques étudiaient particulièrement les quantités de plastique se trouvant dans l'océan et susceptibles d'être ingérées par l'homme à travers le poisson et les fruits de mer. 

Or, les résultats sont inquiétants : sur tous les échantillons d'eau du robinet, prélevés dans 12 pays, 83% d'entre eux contenaient des fibres de plastique. 

Les Etats-Unis sont les plus contaminés

L'Europe s'en sort plutôt mieux que le reste du monde. "Les pays européens, dont le Royaume-Uni, l'Allemagne et la France ont le taux le plus bas, lequel s'élève tout de même à 72%", explique The Guardian. "Le nombre moyen de fibres de plastique trouvées dans chaque échantillon de 500 ml d'eau du robinet s'élèvent à 4,8 aux Etats-Unis, contre 1,9 en Europe", poursuit le quotidien.

Aux Etats-Unis, les auteurs de l'étude ont en effet retrouvé des fibres de plastique dans 94% des échantillons analysés. "Des échantillons prélevés dans des endroits tels que le Congrès, les bureaux de l'agence de protection de l'environnement et la Trump Tower, à New Yorker", poursuit The Guardian. En Indonésie, ce niveau s'élève à 76,2%, 79,2% en Equateur, 80,8% an Ouganda, 82,4% en Inde et 93,8% au Liban, selon Orb media. 

Est-il donc préférable de passer à l'eau en bouteille ? Ces dernières, elles-mêmes en plastique, se retrouvant en importante quantité dans l'océan. Pas sûr que cela soit une alternative satisfaisante.