Nicolas Hulot : "L'échec de la Cop21 est possible"

Un mois avant la Conférence sur le climat à Paris, Nicolas Hulot est "inquiet". Les engagements annoncés par les Etats ne permettront pas de limiter le réchauffement climatique à deux degrés.

(Nicolas Hulot © MaxPPP)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

François Hollande l'a nommé envoyé spécial pour la protection de la planète. Aujourd'hui, Nicolas Hulot se prépare à un "échec possible" de la Cop21 à Paris, en décembre. Sur RFO et TV5 Monde, il explique qu'on en sera "probablement pas dans la trajectoire" de deux degrés de hausse de la température moyenne mondiale. C'est pourtant l'objectif fixé par l'ONU sur le climat.

"Il  y a une mobilisation sans précédent. Vous allez avoir à Paris probablement 150, 160 engagements, y compris de la part de pays qui ont de faibles responsabilités. (...) Mais globalement, au moment où on parle, on n'est pas sur la trajectoire des deux degrés. On est entre 2,5 et 3,5 degrés, on est largement au dessus", a indiqué Nicolas Hulot.

Nicolas Hulot : Dans le G20, il y a quinze pays qui représentent 70% des émissions de gaz à effet de serre"

00:00-00:00

audio
vidéo

Pour le moment, 146 pays ont pris des engagements. Mais les Nations unies ont signalé qu'il faudrait des mesures "beaucoup plus importantes"   pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

"On ne va pas dire que Paris c'est la conférence de la dernière chance comme Copenhague (conférence climat qui s'était soldée par un échec en 2009) mais enfin il y a un moment où l'urgence ça ne signifie plus rien, les gens aux Philippines, au Bangladesh au Burkina Faso sont déjà dans l'urgence" , plaide Nicolas Hulot. "Il faut avoir conscience que ce n'est pas un petit sujet environnemental, c'est un sujet qui conditionne tous les enjeux de solidarité".