Le réchauffement climatique risque d'empêcher les forêts tropicales de stocker le carbone

Une étude parue dans le "Journal of Ecology" estime que le réchauffement affecte la capacité des forêts tropicales à stocker le CO². Un effet qui est oublié dans les prévisions classiques.

Une forêt tropicale dans le parc national Andasibe Mantadia de Madagascar, en août 2008.
Une forêt tropicale dans le parc national Andasibe Mantadia de Madagascar, en août 2008. (KONRAD WOTHE / MINDEN PICTURES / AFP)

Mis à jour le , publié le

Le réchauffement climatique diminuera significativement la capacité des forêts tropicales à stocker le dioxyde de carbone (CO2) présent dans l'atmosphère, selon une étude du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), vendredi 12 février.

Des forêts tropicales transformées en savanes arborées ?

La hausse attendue des températures, associée à des pluies moins abondantes et des saisons végétatives plus courte, "pourraient conduire à une diminution de 17% du stock de carbone forestier d'ici à 2080", d'après une étude réalisée à Madagascar, publiée dans le Journal of Ecology (en anglais, abonnés), précise le communiqué du Cirad. A partir d'une étude de cas à Madagascar, ces travaux remettent donc en cause "l'effet de fertilisation du CO2", mis en avant pour établir d'autres prévisions, qui estiment que les forêts tropicales devraient "continuer à être des puits de carbone jusqu'en 2100".

Plus inquiétant encore, "ces résultats révèlent aussi que les forêts pourraient devenir émettrices de CO2, et contribuer ainsi à l'accélération du changement climatique", ajoute le Cirad. Selon Ghislain Vieilledent, coordinateur de l'étude, il existe "un risque que les forêts tropicales humides que nous connaissons aujourd'hui finissent par ressembler davantage à des savanes arborées".