Quarante loups pourront être abattus dans l'année

L’arrêté interministériel fixant "le nombre maximum de loups dont la destruction pourra être autorisée pour la période 2017-2018" est paru jeudi au "Journal officiel".

Des loups en Allemagne, le 14 juillet 2015.
Des loups en Allemagne, le 14 juillet 2015. (REINER BERNHARDT / PICTURE ALLIANCE)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'était un texte particulièrement attendu par les éleveurs. Tellement attendu que sa publication a été plusieurs fois repoussée. L’arrêté interministériel fixant "le nombre maximum de loups dont la destruction pourra être autorisée pour la période 2017-2018" a été publié, jeudi 20 juillet, au Journal officiel. Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique, et Stéphane Travers, ministre de l'agriculture, autorisent l'abattage de quarante loups dans les douze prochains mois. 

Mais lorsque le nombre de 32 loups tués, sera atteint seuls les tirs de défense ou de défense renforcée seront acceptés. En clair, "lorsque les loups sont en situation d’attaque et l’éleveur en situation de défense de son troupeau", précise un communiqué signés par les deux ministres.

Quatre prélèvements de plus 

Le seuil autorisé pour la période 2016-2017 avait été fixé à 36. Mais la limite avait finalement été dépassée en raison de deux arrêtés qui avaient permis le prélèvement de quatre loups supplémentaires. Ce qui portait donc à quarante le nombre d'animaux tués au total. "Nous devons collectivement relever le défi de la préservation de cette espèce protégée qui est structurante de nos écosystèmes et assurer des conditions d’élevage, en particulier du pastoralisme, sécurisées pour les éleveurs. Cette coexistence doit se construire ensemble et en l’inscrivant dans le temps", a expliqué Nicolas Hulot.

Les éleveurs ont par ailleurs décidé de profiter du Tour de France pour se faire. Plusieurs dizaines d'entre eux vont organiser une action coup de poing, vendredi 21 juillet, à l'occasion de la 19e étape entre Embrun (Hautes-Alpes) et Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône).