L’avenir des mers et des océans en péril

"Océan sain, planète saine". C'est le thème de la journée mondiale des océans. L'occasion de mettre l'accent sur la pollution des espaces marins.

(Une plage de Palavas-les-Flots évacuée en raison d'une pollution le 4 juin 2015 © Maxppp)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Ils occupent les trois-quarts de la surface de la Terre et jouent un rôle clé dans le climat. Pourtant, ces mers et océans servent souvent de poubelles ou de cendriers. 

La mer Méditerranée, par exemple, est particulièrement touchée par la pollution aux particules de plastiques.  L'année dernière, l'expédition scientifique "Tara" avait permis de révéler des concentrations dangereusement élevées.

 

Au large de Nice, on compte ainsi 500.000 particules de plastiques par kilomètres carré.  Et ce n’est pas tout. Avec près d'un tiers du trafic maritime mondial, dans 20 ans, la mer méditerranée sera mourante si rien n'est fait, estiment ceux qui ont fait de sa préservation une priorité.

 

La mer Méditerranée peut parfois prendre des allures de dépotoir, ce qui n'a pas échappé aux plaisanciers. Le reportage de Benjamin Rieth
--'--
--'--

 

Il existe tout de même quelques éclaircies au tableau. Selon Jean-Pierre Gattuso, océanographe et directeur de recherche au CNRS, les pollutions organiques, le traitement des eaux usées, se sont beaucoup améliorées ces dernières années.

 

"Le plastique est un vrai problème et il est temps de limiter, peut-être même d’interdire la fabrication et la diffusion de ces plastiques. Mais cette pollution visible, les plastiques, les mégots, les macro-déchets ne sont pas ce qui préoccupe vraiment les scientifiques aujourd’hui ", explique-t-il sur France info.

 

"Ce qui nous préoccupe beaucoup aujourd’hui, c’est l’implication des changements climatiques" (chercheur)

 "Il y a des politiques publiques très efficaces, là où ça marche beaucoup moins bien c’est dans les pollutions d’ordre global qui sont liées à l’élévation du gaz carbonique dans l’atmosphère qui crée l’élévation du niveau de l’océan, l’augmentation de l’acidité, le réchauffement des eaux, qui commencent à perturber de nombreux écosystèmes et qui va s’aggraver s’il ne se passe rien ", poursuit le chercheur.

Selon l'océanographe Jean-Pierre Gattuso, le plastique est un vrai problème pour les océans mais ce n'est pas le seul. Il répond à Fabienne Sintès.
--'--
--'--

►►► A LIRE AUSSI | L'éphéméride : 8 juin, journée mondiale de l'océan

►►► EN SAVOIR PLUS | Site de la journée mondiale de l'océan