Un grand raout qui suscite peu d'espoirs. Vingt ans après le sommet de la Terre, la communauté internationale se réunit à nouveau à partir de mercredi 20 juin, à Rio de Janeiro (Brésil), pour une conférence des Nations unies sur le développement durable. Plus de 50 000 participants et près de 120 chefs d'Etat et de gouvernement sont attendus au Brésil pour les trois jours du sommet Rio+20. 

Au mieux, certains espèrent qu'il aboutira à une définition claire des "objectifs de développement durable" censés guider l'action publique à travers le monde dans les domaines économique, social et écologique. A deux jours de l'ouverture du sommet, des milliers de Brésiliens ont défilé dans le cœur financier de Rio pour manifester contre "le capitalisme vert" tel qu'il est pratiqué dans leur pays.

 Reportage d'Emilie Musset pour France 2.

Des Brésiliens manifestants contre le "capitalisme vert", à la veille de l'ouverture du sommet Rio+20, à Rio de Janeiro (Brésil), le 18 juin 2012.
Des Brésiliens manifestants contre le "capitalisme vert", à la veille de l'ouverture du sommet Rio+20, à Rio de Janeiro (Brésil), le 18 juin 2012. (ANTONIO SCORZA / AFP)