Îles Féroé : huit Français arrêtés pour avoir défendu des dauphins

Quatorze militants de l'association environnementale Sea Shepherd dont huit Français ont passé 24 heures en prison ce week-end, pour avoir tenté de stopper une pêche de dauphins-pilotes sur l'île de Sandoy, aux îles Féroé. Ils essayaient d'empêcher ce qui est une tradition ancestrale dans le pays, marquée chaque année par le massacre de dizaines de dauphins.

(Les militants de Sea Shepherd tentaient de secourir 33 dauphins-pilotes pris dans les filets de pêcheurs © Richard Austin/REX/REX/SIPA)
Radio France

Mis à jour le
publié le

L'équipe de Sea Shepherd s'était donnée rendez-vous au large de l'île de Sandoy, aux Îles Féroé. Selon l'ONG de défense environnementale, les militants s'étaient répartis dans trois petites embarcations, tentant de porter secours à une trentaine de dauphins-pilotes rabattus vers le rivage où les attendaient des chasseurs. Tous ont été arrêtés. En tout, 14 personnes, dont huit Français ont été passé 24 heures en prison avant d'être relâchés. Les bateaux ont eux été saisis.

Dans cette affaire, deux points de vue diamétralement opposés s'affrontent. Celui des habitants de l'archipel, qui soutiennent très majoritairement une chasse considérée comme faisant partie intégrante de leur culture, et qui se déroule à la même période chaque année. De l'autre côté, Sea Shepherd qui parle de "barbarie ", et affirme que "depuis qu'on tient le compte, plus de 265.000 petits cétacés ont été tués aux Îles Féroé ".

Sea Shepherd se mobilise pour sauver les dauphins : le reportage d'Anne-Laure Barral
--'--
--'--
Les militants de l'association seront fixés sur leur sort le 25 septembre prochain.