Le Royaume-Uni se relance dans le gaz de schiste

Pour la première fois depuis cinq ans, la fracturation hydraulique est autorisée pour un forage.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Ces derniers mois, les opposants au gaz de schiste dans le Yorkshire (Royaume-Uni) ont multiplié leurs efforts, et les spots pour montrer l'impact sur la nature de futures pollutions chimiques. Mais ce 23 mai, pour la première fois dans le pays, les conseillers locaux ont douché leurs espoirs. Ils ont autorisé une entreprise à effectuer des premiers tests de fracturation hydraulique.

Une très vive opposition

Les habitants et militants écologistes sont aujourd'hui en colère. "Ils n'ont rien écouté. Les gens ici ont pourtant clairement fait savoir qu'ils étaient contre l'exploitation du gaz de schiste", explique une membre de l'association Les amis de la terre.
La technique consiste à injecter dans le sol un produit chimique à très haute pression pour faire éclater les roches puis faire remonter le gaz. Le gouvernement de David Cameron estime que c'est une manne financière importante, qui pourrait à terme couvrir 25% de la demande de gaz du pays. Cependant, l'opposition reste très vive dans tout le royaume, chaque site potentiel attirant de nombreuses manifestations.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une station d'exploration de gaz de schiste près de Lost Hills (Californie), le 24 mars 2014.
Une station d'exploration de gaz de schiste près de Lost Hills (Californie), le 24 mars 2014. (DAVID MCNEW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)