Gaz de schiste : le pour et le contre

Le Canada et les Etats-Unis ont décidé d'exploiter le gaz de schiste. Ce n'est pas le cas en France. Explications.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

Les opposants se croyaient à l'abri de l'exploitation du gaz de schiste. Peut-être à tort. Fin janvier 2016, Total a gagné devant les tribunaux le droit de poursuivre ses recherches dans une zone de 4 700 kilomètres carrés entre Montpellier et Montélimar.

La fracturation hydraulique est interdite en France depuis la loi Jacob de 2011 car elle est très polluante. Elle consiste à fracturer les roches à 3 000 mètres de profondeur en injectant à forte pression de grandes quantités d'eau mélangée à du sable et des additifs chimiques. Une fois le schiste fracturé, le gaz, essentiellement du méthane, remonte à la surface.

Pollution et problèmes de santé

Aux Etats-Unis, depuis le début du siècle, les puits se multiplient, défigurant le paysage. Les ennuis s'accumulent aussi : séismes, nappes phréatiques polluées, eau du robinet devenue non potable, multiplication des maladies respiratoires ou de la peau...

Cependant, le gaz et le pétrole de schiste ont permis au pays un retour à l'autosuffisance en hydrocarbures, une perspective qui fait des envieux en France. Mais pour poursuivre ses recherches, Total devra développer une autre technique.

Le JT
Les autres sujets du JT