Gaz de schiste : le débat "n'est pas tranché"

La déclaration de Jean-Marc Ayrault sur les gaz de schiste relance la polémique. Mercredi, le Premier ministre n'a pas exclu un feu vert à leur exploitation avec une technique moins polluante que la fracturation hydraulique. Les écologistes dénoncent un "mensonge éhonté" des groupes pétroliers.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Le débat
sur l'exploitation des gaz de schiste "n'est pas tranché ", indiquait Jean-Marc Ayrault, interrogé mercredi matin sur BFMTV. En effet, si le gouvernement a réaffirmé en juillet qu'il ne reviendrait pas sur l'interdiction de la méthode de fracturation hydraulique, sa position est beaucoup moins claire sur l'exploration des gaz de schiste. En juillet, François Hollande avait reçu des opposants, sans toutefois se prononcer sur le dossier.

Mercredi, le Premier ministre a confirmé que  "le système de fracturation hydraulique, qui a des effets dévastateurs, est interdit ". Mais Jean-Marc Ayrault a également évoqué la possibilité d'un recours à d'éventuelles technologies alternatives qui permettraient d'extraire le gaz de schiste du sous-sol, sans dégrader l'environnement. C'est le point qui fait débat.

Un "mensonge éhonté" de la part des groupes pétroliers

Première réaction : celle des écologistes. "C'est un faux débat parce qu'il y a une totale volonté de désinformation de la part d'un certain nombre de groupes pétroliers qui essayent de faire croire qu'on pourrait aller sur la prospection du gaz de schiste sans passer par la fracturation hydraulique, cela est un mensonge éhonté ", a indiqué le secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Pascal Durand. "Les groupes industriels, parfois, dans une logique de pur profit, sont prêts à mentir pour essayer de pouvoir continuer ", a-t-il mis en garde.

"La fracturation hydraulique est la seule technique qui existe" - Delphine Batho

La ministre de l'Ecologie Delphine Batho a confirmé : "Je me prononce en fonction de ce qui existe. Actuellement la fracturation hydraulique est la seule technique qui existe et il est avéré que c'est une technique qui pose problème ". Intervenant à une des séances plenières des journées d'été d'EELV, la ministre n'a pas exclu que le débat puisse être ouvert "si de nouvelles techniques existaient ". 

La question des gaz de schiste, source de frictions entre le PS et les écologistes, sera évoquée lors de la conférence environnementale des 14 et 15 septembre. Une réforme du code minier est prévue pour la fin de l'année.