Gaz de schiste : bientôt des recherches en France ?

Total est autorisé à rechercher du gaz de schiste en France. Un permis qui inquiète la population.

Voir la vidéo

Mis à jour le , publié le

La zone de 4 000km² s'étend sur l'Ardèche, l'Hérault, le Gard et la Drôme. Ici, Total est autorisé à chercher du gaz de schiste, c'est le seul en France. Le pétrolier ne compte pas utiliser son permis pour l'heure, mais sur place, les opposants sont mobilisés. À Barjac (Gard), les habitants manifestent dimanche 28 février. "Je crains une pollution de l'environnement, un changement de vie total", témoigne une femme au micro de France 2. Car si Total découvrait du gaz de schiste, il serait difficile d'en éviter l'exploitation. "Si on avait des exploitations avec un modèle qui ressemble à celui des États-Unis en terme de gaz de schiste, ce serait un puits tous les 1km, 1,5km", explique Sébastien Espagne, du collectif Bastagaz Ales.

Une méthode d'exploitation dangereuse

Les habitants s'inquiètent de voir le paysage défiguré. D'autant plus que le tourisme et l'agriculture occupent une place importante dans l'économie de ces départements. "Pour nous, pour ces régions-là, c'est la fin du monde", lance Paul Reynard, du collectif Ardèche.
L'exploitation de ce gaz a débuté dans les années 2 000 aux États-Unis. Une seule méthode existe pour aller chercher le gaz : la fracturation hydraulique. Un mélange d'eau, de sable et de produit chimique est introduit très profondément dans la roche. Mais la méthode pollue les sous-sols et est responsable de tremblements de terre. En France, elle est interdite.

Le JT
Les autres sujets du JT