Etats-Unis : des tremblements de terre à cause de l'exploitation du gaz de schiste et du pétrole

Certaines régions de l'Oklahoma enregistrent jusqu'à trois secousses par jour. Des doutes se font entendre dans le pays de l'Oncle Sam sur l'exploitation de ces ressources.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Les silhouettes des puits de forage et de fracturation étaient jusque-là synonymes de prospérité en Oklahoma. Ces engins sont partout, mais leur avenir pourrait s'assombrir. Ils provoquent des tremblements de terre importants : 900 séismes d'une magnitude supérieure à 3 sur l'échelle de Richter ont été ressentis rien qu'en 2015. Les dégâts s'accumulent et les pertes sont difficiles à chiffrer.

Lisa Griggs a subi six mois de travaux dans sa maison après une nuit où elle a compté 53 secousses. "J'ai eu peur parce qu'il y en avait tellement, je craignais que ça soit les prémices d'un plus gros séisme", indique-t-elle au micro de France 2.

La fracturation hydraulique est pointée du doigt

Pour le sismologue Todd Halihan, ces séismes sont causés par l'exploitation du sous-sol de la région. "Il fut un temps, on détectait peut-être trois séismes par an. Maintenant, on en est à trois par jour", explique ce professeur de l'école de géologie d'Oklahoma. La fracturation hydraulique est mise en cause. Pour les forages, il faut d'énormes quantités d'eau mélangée à des produits toxiques. Pour éviter toute pollution, ces eaux usées sont enfouies en profondeur, mais quand une faille se trouve à proximité, les plaques terrestres peuvent se soulever, d'où les tremblements de terre.

Après avoir nié l'évidence, l'Etat envisage de fermer des puits. Mais l'industrie pétrolière refuse et toute la région dépend de cette économie. Les scientifiques craignent que les plaines d'Oklahoma soient touchées par des séismes de plus en plus forts si rien n'est fait.

Le JT
Les autres sujets du JT