Électricité/gaz : l'extension du tarif social entre en vigueur

La première extension des tarifs sociaux de l'électricité est entrée en vigueur ce mercredi. Celle des tarifs du gaz le sera dans les prochains jours. Des mesures pour augmenter le nombre de bénéficiaires de ces tarifs réduits, alors que les prix du gaz et de l'électricité vont augmenter au 1er janvier.

(Maxppp)
Isabelle RaymondRadio France

Mis à jour le
publié le

Ce sont environ 400.000 foyers supplémentaires qui vont, dès cet hiver,  voir leurs factures de gaz et d'électricité baisser, alors que le tarif du gaz doit augmenter de 2,4% dès le 1er janvier, et celui de l'électricité de 2,5%. Seules les personnes éligibles à la couverture maladie universelle bénéficiaient jusqu'à présent de ces tarifs sociaux de l'énergie, c'est-à-dire ceux qui gagnaient jusqu'à 661 euros pour une personne seule. Mais le plafond de revenus vient d'être relevé de 35%.
Résultat : une personne seule qui gagne jusqu'à 893 euros mensuels pourra désormais bénéficier des tarifs sociaux.

Aucune démarche à faire


Les bénéficiaires n'ont aucune démarche à faire, puisque le processus est désormais automatique, les fichiers étant croisés. Pour le gaz, la ristourne s'élève à 156 euros en moyenne par an, pour l'électricité, 90 euros environ.

Cette extension des tarifs sociaux, censée aider les familles modestes à passer l'hiver, n'est que provisoire.

À terme, les tarifs sociaux de l'énergie devraient, selon le gouvernement, bénéficier à quatre millions de foyers, contre un million aujourd'hui, selon le médiateur de l'Énergie. Mais cela passe par une modification législative, et la proposition de loi socialiste sur le sujet ayant été retoquée par le Sénat cet automne, la loi ne sera pas adoptée avant l'an prochain. 

Ces tarifs réduits, appelés "tarif de première nécessité" pour l'électricité ou "tarif spécial de solidarité" pour le gaz, sont financés par une taxe sur les factures, mais leur impact est très faible pour le consommateur.