Consommation d'eau, d'électricité, déchets du petit-déjeuner : des hôtels affichent leur impact environnemental

L'affichage environnemental dans les hôtels est officiellement lancé jeudi au Salon mondial du tourisme, à Paris. Seulement une centaine d'établissements se sont portés volontaires.

Le Royal Hôtel à Versailles s\'est porté volontaire pour l\'affichage environnemental, officiellement lancé le 16 mars 2017.
Le Royal Hôtel à Versailles s'est porté volontaire pour l'affichage environnemental, officiellement lancé le 16 mars 2017. (DR)
avatar
Sophie AuvigneRadio France

Mis à jour le
publié le

Pas facile de se lancer dans un diagnostic environnemental quand on est un petit hôtel familial ouvert depuis plus de soixante ans. C'est pourtant ce qu'a fait Philippe Pain. Le gérant du Royal Hôtel, à Versailles, dans les Yvelines, fait partie de ceux qui ont accepté de se soumettre à l'affichage, officiellement lancé jeudi 16 mars au Salon mondial du tourisme, à Paris. Le principe : chaque hôtel volontaire reçoit une note entre A et E, représentant l’impact environnemental d'une nuitée dans son établissement. 

Un investissement rentabilisé en six ans

Dépenses d'eau, d'électricité, déchets du petit-déjeuner : l'affichage environnemental prend en compte de nombreux critères. Il est expérimenté depuis 2011 sous l’égide du ministère de l’Environnement et avec le soutien de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME). En échange de se voir attribuer une note, l'hôtelier s'engage à prendre des mesures, en installant par exemple des ampoules LED ou en utilisant des réducteurs de débit d’eau. "Pour nous, c'est aussi un outil de gestion, explique Philippe Pain. Cela nous pousse à faire des économies. C'est du gagnant-gagnant."

Ce gérant versaillais l'a constaté : quand il s'agit d'environnement, les clients oublient rapidement les bons principes quand ils sont à l'hôtel : "Ils sortent parfois des chambres sans éteindre la lumière ou la télévision." Ces comportements demandent aux hôteliers des efforts supplémentaires. "Les clients utilisent également plus d'eau", acquiesce Marie Doray. Cette consultante en tourisme durable pour le cabinet Betterfly va accompagner pendant trois ans les hôtels qui ont consenti à cet affichage. 

Les clients utilisent entre 150 à 300 litres d'eau par nuitée d'hôtel. Alors que chez eux, pour une douche, ils consomment 30 à 50 litres d'eau.

Marie Doray, cabinet Betterfly

à franceinfo

Le chemin est encore long. Sur les 17 000 hôtels que compte la France, seule une centaine a pour l'instant accepté de se soumettre à cet affichage. Il faudra six ans en moyenne aux établissements volontaires pour rentabiliser l'investissement.