CARTES. Comment l'ambroisie, une plante très allergisante, s'étend en France et en Europe

Elle pourrait être quatre fois plus présente en Europe en 2050, selon une étude publiée le 25 mai. La preuve en cartes.

De l'ambroisie, le 26 août 2013 à Viriat (Ain).
De l'ambroisie, le 26 août 2013 à Viriat (Ain). ( MAXPPP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un calvaire pour les allergiques. L'ambroisie, très allergisante, pousse partout : dans les champs, au bord des routes ou près des maisons. Selon une étude publiée lundi 25 mai dans la revue Nature Climate Change (en anglais), la plante pourrait s'étendre davantage encore, et les concentrations en pollen d'ambroisie pourraient être multipliées par quatre en Europe d'ici à 2050. La preuve en cartes. 

En France, de plus en plus de régions touchées

Originaire d'Amérique du Nord, on la trouve désormais également en Australie, en Asie, en Amérique du Sud, et en Europe, où l'ambroisie a été introduite à la fin du 19e siècle. Très bien implantée en France, dans la région de Lyon, dans le nord de l'Italie et en Hongrie, elle est reconnaissable par sa taille, qui peut atteindre deux mètres de hauteur et par ses petites fleurs.

La croissance de l'ambroisie pourrait en partie s'expliquer par le réchauffement climatique et donc par des températures plus favorables à son développement, selon les scientifiques qui ont travaillé sur l'étude.

Dans l'Hexagone, l'ambroisie a progressivement gagné les régions Rhône-Alpes, l'Auvergne et la Bourgogne, comme l'illustrent bien ces cartes de l'Observatoire des ambroisies de 1860 à aujourd'hui.

La plante est difficile à éradiquer, et les campagnes d'arrachage pas suffisantes. Aujourd'hui, on la repère également plus au nord, et dans le Sud-Ouest.

La répartition de l'ambroisie en France en avril 2014.
La répartition de l'ambroisie en France en avril 2014. (OBSERVATOIRE DES AMBROISIES / MINISTERE DE LA SANTE)

Rhinites, conjonctivites, trachéites et crises d'asthme potentiellement graves... les maux qu'elle peut provoquer chez les allergiques peuvent se révéler très gênants. "Dans les zones où ces plantes sont abondantes, leur pollen constitue le principal allergène, devant les autres pollens, comme celui des graminées", explique Bernard Clot, ­responsable de l'équipe d'aérobiologie à MétéoSuisse, au quotidien suisse Le Temps. Dans la vallée du Rhône, on estime que 10 à 20% de la population est touchée par les symptômes causés par l'ambroisie.

Répartition de l'ambroisie en avril 2014 en région Rhône-Alpes, l'une des plus touchées de France.
Répartition de l'ambroisie en avril 2014 en région Rhône-Alpes, l'une des plus touchées de France. (OBSERVATOIRE DES AMBROISIES / MINISTERE DE LA SANTE)

Toute l'Europe concernée

Dans l'étude publiée par Nature Climate Change (images Hamaoui-Laguel et al., 2015), les chercheurs ont illustré la concentration moyenne de pollen d'ambroisie dans l'air entre 1986 et 2005 et ont proposé une projection pour 2050. Ici, dans le scénario d'un changement climatique modéré (c'est-à-dire dans le cas d'une stabilisation des températures et du CO2 à la fin du siècle).

Et là, dans le scénario d'un changement climatique sévère (en l'absence de mesures nouvelles prises par les gouvernements, qui mènerait à une augmentation continue des températures et du CO2 à la fin du siècle).

(HAMAOUI-LAGUEL ET AL.)