Biodiversité : une expérience unique dans les Bouches-du-Rhône

Pour compenser la destruction de la nature, les entreprises sont contraintes de financer des réserves naturelles. Ce concept figure dans la loi sur la biodiversité examinée cette semaine à l'Assemblée. L'expérience est en cours dans les Bouches-du-Rhône.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

C'est une curiosité écologique : une steppe vieille de 10 000 ans, unique en Europe. 600 km² battus par le mistral entre Arles et Marseille. La plaine de la Crau, abîmée et polluée par l'homme, est en voie de restauration. Une banque d'investissement a acheté une parcelle de 3,6 km² pour en faire la première réserve d'actifs naturels en France. Objectif de cette plus grosse opération de restauration écologique d'Europe selon la CDC Biodiversité : reconstituer des conditions favorables à un certain nombre d'oiseaux exceptionnels.

"Samu de la nature"

Vergers industriels arrachés, espèces sauvages et plantes réintroduites et les brebis revenues depuis cinq ans, actrices elles aussi de la restauration de l'écosystème. Cette reconquête génère une plus-value écologique. La banque constitue ainsi une réserve d'actifs naturels. Elle peut ensuite les revendre à des entreprises obligées par la loi de compenser les dégâts qu'elles causent à la nature. Les défenseurs de l'environnement craignent une marchandisation de la nature avec une efficacité écologique encore incertaine. Cette expérimentation unique en France est inspirée des bio-banques américaines. Le Parlement doit l'institutionnaliser.

Le JT
Les autres sujets du JT