Sivens : les gendarmes mettent fin à l'occupation de la ZAD, 12 personnes en garde à vue. Suivez le direct

Le département a décidé d'abandonner le projet initial du barrage de Sivens, choisissant la construction d'une retenue de moindre importance sur la même zone.

Le conseil général du Tarn réuni en séance, le 6 mars 2015 à Albi (Tarn).
Le conseil général du Tarn réuni en séance, le 6 mars 2015 à Albi (Tarn). (REMY GABALDA / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Réuni vendredi 6 mars à Albi, le conseil général du Tarn a choisi d'abandonner le projet initial de barrage prévu à Sivens, et a opté à la place pour un projet de barrage réduit. Les élus départementaux ont par ailleurs exigé l'expulsion immédiate des zadistes qui occupent la zone. Depuis jeudi matin, des renforts de gendarmerie ont resserré l'étau autour du site qu'encerclent des centaines d'agriculteurs exaspérés après un an et demi d'occupation par des militants opposés au projet de barrage.

 Les gendarmes ont mis fin à l'occupation du site de Sivens par des zadistes. Douze personnes ont été interpellées et placées en garde à vue..

Le conseil général a voté par 43 voix contre 3 pour le projet réduit, et a également exigé "l'expulsion sans délai" des zadistes qui occupent le site, pour certains depuis 18 mois.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#SIVENS

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #SIVENS

20h42 : Bonsoir @lolitonc rct. Quand je vous explique que la ZAD de Sivens (Tarn) a été évacuée, il faut comprendre "zone à défendre". C'est le terme utilisé par les militants pour désigner les zones qu'ils occupent, afin de protester contre des projets qu'ils considèrent non-écologistes. C'était le cas à Sivens pour un barrage contesté, c'est vrai aussi en Isère pour un Center Parcs ou dans le Lot-et-Garonne pour une future zone industrielle.

20h42 : Bonsoir une précision que signifie ZAD ? merci

19h07 : Bonsoir @anonyme ! Au total, 21 personnes ont été interpellées par les gendarmes, lors de l'évacuation de la ZAD installée sur le site du barrage contesté de Sivens (Tarn). Selon le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, ces individus ont été arrêtés "pour des faits de violence ou pour attroupement interdit après sommation".

19h07 : Bonsoir quels étaient les motifs exacts des interpellations lors de l'évacuation de la ZAD de Sivens ?

16h49 : France Nature Environnement, la grande fédération associative à laquelle appartenait Rémi Fraisse, déplore que le conseil général du Tarn ait voté le maintien d'une retenue, un projet "presque aussi incongru" que le projet initial. L'association prône une alternative sans construction nouvelle.

16h35 : Cette cabane de bois construite au-dessus d'une caravane vit également ses derniers instants

16h35 : Maintenant que les zadistes ont été délogés, les gendarment détruisent tentes, cabanes et tipis


16h35 : Après l'évacuation, les forces de l'ordre font le ménage au milieu des tipis et des cabanes, rapporte notre envoyé spécial Ilan Caro.

16h15 : Au rsa, on a 150€ par mois pour bouffer.Sur une zad, le partage permet de survivre pour moins.

16h15 : De quoi vivent-ils ? Certains travaillent dans l'informatique (internet, travail a distance, vous connaissez ?)

16h15 : @anonyme : Comme le laisse entendre le reportage que je vous ai proposé, où l'on rencontre un cuisinier, un étudiant ou encore une infirmière, les "zadistes" ne sont pas tous chômeurs. Peut-être trouverez-vous davantage votre bonheur dans ce reportage de notre journaliste Clément Parrot sur le site de la Zad d'Agen, où un occupant assume le fait de toucher le RSA.

16h15 : Votre reportage ne répond pas a la question posée par un lecteur. De quoi vivent ces personnes ? Sont-ils tous chômeurs ?

16h45 : "Des dispositions réglementaires ont été prises pour que la zone évacuée le demeure dans l'avenir."



Des forces de gendarmerie vont rester sur le site du barrage contesté de Sivens pour éviter toute nouvelle occupation par les opposants au projet de barrage.

16h08 : Bernard Cazeneuve annonce que 21 interpellations ont eu lieu lors de l'évacuation du site de Sivens.

16h07 : "Les principes du droit et de la République l'ont emporté."



Après l'évacuation du site de Sivens (Tarn), Bernard Cazeneuve "remercie tous ceux qui ont contribué à cette issue responsable".

15h04 : @papy 64 @anonyme : Vous êtes nombreux à nous poser cette question. Pour en savoir plus sur le sujet, je vous invite à (re)lire le reportage publié, en octobre, par notre journaliste Fabien Magnenou, qui s'était rendu sur place.

15h04 : Mais ils travaillent pas ces gens là ?

15h04 : De quoi subsistent tous ces campeurs depuis 18 mois ? Je n'ai jamais eu des vacances aussi longues. Des Bran......s.

15h56 : Les "zadistes" qui occupaient le site du barrage controversé ont été délogés par les forces de l'ordre, après un peu plus de deux heures d'opération. Aucun blessé n'est à déplorer, selon la police. Vous pouvez continuer à suivre l'évolution de la situation dans notre direct.

15h26 : Les gendarmes ont mis fin à l'occupation du site de Sivens (Tarn) et 12 personnes ont été placées en garde à vue, indique l'AFP.

14h52 : Les Zadistes évacués de #Sivens. Selon @Place_Beauvau 4 interpellations

14h48 : Des fourgons de gendarmerie sortent de la zad. Dans celui-ci : un zadiste menotté.

14h51 : Vingt-cinq opposants ont été évacués par la force et une demi-douzaine ont été interpellés. "La plupart [des zadistes] ont quitté les lieux tranquillement, estime un porte-parole de la gendarmerie. Il reste quelques récalcitrants." Notre envoyé spécial Ilan Caro est sur place, tout comme un journaliste de France 3.

14h30 : "Aucune action contre la démocratie ne pourrait être tolérée."





Manuel Valls promet une "réponse extrêmement déterminée, extrêmement ferme de l'Etat" à l'encontre de ceux qui s'opposeraient "à la légitimité des élus" du Tarn, en refusant de quitter le site du projet du barrage de Sivens. "Les occupants illégaux doivent à présent quitter les lieux", martèle-t-il.

14h25 : Les gendarmes tentent d'évacuer par la force des zadistes récalcitrants.

14h58 : France 3 Midi-Pyrénées vient de publier un diaporama sur l'intervention des gendarmes sur le site du barrage controversé du Tarn. "Nous sommes ici pour vous évacuer en application d'ordonnances de justice", a lancé un gendarme aux zadistes.







(S. DUCHAMPT / FRANCE 3)

14h02 : Manuel Valls promet "une réponse extrêmement ferme de l'Etat" face aux éventuels récalcitrants à l'évacuation du site.

13h30 : "On ne partira pas."




Lors d'un point-presse improvisé après l'entrée des gendarmes sur le site, des zadistes annoncent leur intention de "se cacher dans le bois". D'autres occupants du site du Tarn font état de plusieurs interpellations lors d'une première charge des forces de l'ordre.

13h25 : Ils vont pouvoir venir en renfort à Roybon !!

13h25 : Ce serait quand même bien que le gouvernement fasse enfin son boulot : expulser des gens qui n'ont rien à faire sur le site de Sivens. Laisser pourrir une situation ne fait pas une politique !

13h25 : Ce n'est pas trop tot !!

13h25 : Notre envoyé spécial Ilan Caro était au conseil général du Tarn, ce matin. Dans cet article, il vous explique le flou qui règne autour du nouveau projet de retenue d'eau. Dans les commentaires, vous réagissez diversement à l'ordre d'expulsion des zadistes.

(REMY GABALDA / AFP)

13h04 : L'évacuation des zadistes a été ordonnée par le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, indique le site du Monde. Une équipe de France 3 Midi-Pyrénées est sur place et rapporte que les derniers occupants du site se sont regroupés au moment de l'intervention des gendarmes. Voici une photo de la scène.

(MYRIAM BRISSE / FRANCE 3)

12h32 : Les gendarmes postés autour du site de Sivens sont entrés sur le site, à la rencontre des zadistes opposés au projet de barrage, en vue de les expulser. Le conseil général du Tarn a exigé l'expulsion sans délai des occupants du site.

12h30 : la gendarmerie est entrée dans la #ZAD pour faire évacuer les lieux.

12h27 : Les gendarmes entrent sur le site pour évacuer les zadistes.

12h25 : Dans un communiqué, la FNSEA, syndicat agricole majoritaire, "salue le courage de l'assemblée départementale" et se félicite d'un "retour à la légalité" après la décision du conseil général du Tarn.

12h22 : Une partie de la quarantaine de zadistes occupant le site de Sivens ont quitté le site depuis ce matin et d'autre replient leurs tentes, indique une journaliste de l'AFP. La préfecture fait état de discussion avec le collectif des zadistes, en vue d'une évacuation générale du site sans violence.

11h56 : Notre envoyé spécial Ilan Caro précise qu'il s'agit d'une "résolution" et non d'une "décision" du conseil général (qui aurait, elle, des conséquences juridiques immédiates). Il pourrait donc s'écouler deux ans et demi avant que les experts ne statuent et que les travaux ne commencent.

11h52 : Selon le pdt du CG il pourrait s'écouler 2 ans et demi avant que les experts rendent leur verdict et que travaux commencent #Sivens

11h52 : À l'endroit initial ou 300m en amont ? Devant les journalistes, le pdt du CG reste évasif sur le lieu exact de la future retenue #Sivens

11h40 : Le Conseil Général du Tarn a pris une décision inhique basée sur des rapports incomplets (c'est d'ailleurs ce que dit l'UE). Cette situation est d'abord de leur faute.

11h39 : Le Président du CG rappelle le devoir de l'Etat en exigeant l'expulsion des occupants sans droit ni titre.Mais il y a t il encore un État ?

11h39 : Notre planète est déjà en danger !!!Arrêtons les dégâts !!!

11h38 : A quel moment les zadistes se sont engagés à respecter la future décision du conseil général du Tarn ? Quel valeur cela-t-il a leur yeux ?

11h38 : Ce gouvernement n'a pas une once d'autorité et laisse pourrir une situation au mépris de la loi . Un scandale !

11h41 : Vous êtes partagés au sujet des zadistes présents sur le site du barrage de Sivens, et que le conseil général du Tarn demande de déloger.

11h18 : Unanimité moins 3 contre : Le CG du Tarn vote le redimensionnement du projet initial de barrage




11h17 : Le conseil général du Tarn opte pour le projet alternatif d'un barrage réduit et exige "l'expulsion sans délai" des zadistes.

11h06 : Le président du CG souligne "la nécessité de réaliser une retenue" et propose un "redimensionnement" du projet. #Sivens

11h02 : "Sans la mort de Rémi Fraisse, cette affaire aurait déjà été classée au rang des histoires de cornecul", dit un autre. #Sivens

11h02 : Beaucoup d'élus voteront la proposition du pdt du CG même si certains le trouvent trop flou. #Sivens

11h02 : Un conseiller général : "J'ai reçu 3680 mails d'opposants au projet. J'ai compté : seulement trois proviennent de Tarnais. Trois !" #Sivens

11h02 : "L'État aurait dû être plus ferme : je trouve étonnant que l'on conditionne une expulsion à la décision d'une collectivité territoriale, comme cela a été fait par le gouvernement. Si j'avais eu les pouvoirs de police, je l'aurais fait depuis longtemps."



Le président du conseil général du Tarn déplore, dans une interview au Monde, que le gouvernement n'ait pas évacué totalement le site. "Je suis très inquiet de la radicalisation sur le site, d'un côté comme de l'autre", dit-il.

10h36 : La maire, Maryline Lherm, réclame une évacuation immédiate du site. "Mme Royal nous l'a déjà promis 2 fois." #Sivens

10h35 : La maire de L'Isle-sur-Tarn, où se situe la Zad, déplore une "situation dramatique" et "intolérable" #Sivens

10h35 : L'arrêté préfectoral interdisant les manifs est placardé sur l'enceinte de la préfecture du Tarn à Albi #Sivens




10h15 : Carcenac demande également l'expulsion "sans délai" des zadistes #Sivens

10h15 : Au conseil général, le pdt Carcenac se prononce pour que le projet de barrage plus petit soit voté.




09h52 : Devant le conseil général à Albi, l'interdiction de manifester est respectée. Il y a bcp de CRS.




09h52 : Notre envoyé spécial Ilan Caro rend compte de la situation à Albi (Tarn), où les manifestations pro et anti-barrage de Sivens sont interdites.

09h43 : "Les zadistes, non, ce n'est pas ma famille [politique]", indique sur Europe 1 François de Rugy, coprésident du groupe écologiste à l'Assemblée. "A Nantes, où il y a un problème de ce type avec l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, ils viennent d'ailleurs régulièrement taguer ma permanence", ajoute-t-il.




EUROPE 1

09h17 : Le barrage de Sivens a pris une dimension nationale avec la mort de Rémi Fraisse, fin octobre. Mais le projet est sur les rails depuis 10 ans. Voici son histoire, résumée par France 3 Midi-Pyrénées en une minute.





FRANCE 3 MIDI-PYRENEES

09h21 : Quels projets sont débattus au conseil général du Tarn, ce matin ? Libération en donne la substantifique moelle. La première option est un réservoir "de taille plus réduite" sur le site défriché en septembre. La seconde prévoit plusieurs retenues, en amont, en aval et dans la vallée du Tescou.

06h47 : Notre envoyé spécial Ilan Caro est dans le Tarn pour couvrir cette journée sous haute tension. Lisez son reportage : la Zad sur le qui-vive avant la décision sur le barrage.







ILAN CARO / FRANCETV INFO