VIDEO. Avion détourné à Chypre : un pilote s'échappe par le hublot du cockpit

Le pirate de l'air égyptien est sorti vers 15 heures de l'avion de la compagnie EgyptAir sur l'aéroport de Larnaca, les mains en l'air.

Voir la vidéo
REUTERS et APTN

Mis à jour le , publié le

Selon les autorités chypriotes, il ne s'agit pas d'un acte terroriste. L'homme qui a détourné pendant huit heures, mardi 29 mars, un avion de la compagnie nationale égyptienne s'est rendu.

>> Suivez les développements de la fin de prise d'otages

Le pirate de l'air égyptien est sorti vers 15 heures de l'avion de la compagnie EgyptAir sur l'aéroport de Larnaca, à Chypre, les mains en l'air. Il a fait quelques pas sur le tarmac, avant d'être immobilisé au sol par deux policiers, qui l'ont fouillé avant de l'emmener dans un bâtiment de l'aéroport. Les dernières personnes à bord de l'avion sont descendues par la passerelle, alors qu'une autre est sortie par un hublot du cockpit de l'Airbus.

"Un homme âgé de 50 à 55 ans"

Le pilote de l'avion égyptien avait annoncé à la tour de contrôle qu'un homme menaçait de déclencher une ceinture bourrée d'explosifs, le forçant à se dérouter sur Larnaca, selon l'aviation civile égyptienne. L'avion a été autorisé à atterrir à Chypre à 8h30.

Un passager franco-égyptien qui a été libéré raconte, sur France 2, que le pirate se tenait à l'arrière, "la main sur une ceinture blanche, avec de fils électriques, durant tout le vol", "un homme de 50 à 55 ans approximativement, les cheveux poivre et sel". Pour le ministre égyptien de l'Aviation civile, Chérif Fathy, l'homme "n'avait ni pistolet, ni arme". "Nous ne savons pas encore si sa ceinture d'explosifs est réelle, mais nous avons considéré qu'elle l'était pour la sécurité des passagers", a-t-il déclaré.

Un membre de l'équipage d'un avion détourné à Chypre s'échappe par un hublot du cockpit de l'appareil, le 29 mars 2016, à l'aéroport de Larnaca.
Un membre de l'équipage d'un avion détourné à Chypre s'échappe par un hublot du cockpit de l'appareil, le 29 mars 2016, à l'aéroport de Larnaca. (YIANNIS KOURTOGLOU / REUTERS)