Tollé en Egypte au sujet d'un tapis rouge gigantesque déroulé pour le président

Venu inaugurer un projet immobilier, Abdel Fattah Al-Sissi a prôné l'austérité dans son discours. Certains observateurs s'étonnent donc d'une telle ostentation.

Capture d'écran de la télévision d'Etat égyptienne, samedi 6 février 2016, lors de l'inauguration d'un projet immobilier en banlieue du Caire par le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi.
Capture d'écran de la télévision d'Etat égyptienne, samedi 6 février 2016, lors de l'inauguration d'un projet immobilier en banlieue du Caire par le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi. (AP / SIPA)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

A côté, les marches du Festival de Cannes font pâle figure. Lors de l'inauguration d'un projet immobilier en banlieue du Caire (Egypte), un tapis rouge gigantesque a été déroulé dans les rues pour accueillir le président Abdel Fattah Al-Sissi, samedi 6 février. La carpette était si longue qu'elle entourait tout un quartier, en traversant même des terrains de football.

Ces images ont été accueillies fraîchement par une partie de l'opinion publique. En effet, après avoir emprunté ce tapis rouge démesuré, le dirigeant a prononcé un discours d'austérité, en indiquant que l'Etat ne pouvait pas continuer à financer l'eau courante et l'électricité des foyers les plus modestes.

"Apporter un peu de joie à notre peuple"

De nombreux observateurs ont pointé du doigt un décalage entre les paroles et les actes du président. "Comment peut-il nous demander de nous serrer la ceinture alors qu'un tapis rouge de 4 kilomètres semble dire le contraire ?", s'est insurgé le quotidien Al-Maqal, cité par l'agence américaine AP. "Même le sultan de Brunei ne roule pas en voiture sur un tapis rouge", a renchéri Youssef Hosseini, éditorialiste sur la chaîne ONtv, pourtant jugée pro-gouvernementale. Ce dernier a estimé que le gouvernement aurait mieux fait d'acheter des couvertures pour les plus pauvres, selon le compte-rendu de NPR (en anglais).

Un avocat a même tenté d'estimer le coût de cet immense tapis, a repéré Al-Jazeera (en anglais) : "4 000 par 8 mètres de tapis rouge équivalent à 32 000 mètres carrés. Multiplié par 50 livres égyptiennes, cela donne 1,6 million de livres" (185 000 euros), écrit-il dans un tweet.

Face au tollé, l'armée égyptienne a pris la parole, notamment à la télévision. "Ce tapis n'est pas onéreux, a précisé un porte-parole de l'armée sur une chaîne égyptienne, cité par la BBC (en anglais). Il a déjà été utilisé [depuis trois ans] et sera encore utilisé pour d'autres cérémonies d'inauguration." Selon lui, il n'y a d'ailleurs aucune raison de s'énerver. "Nous voulons donner le sentiment que l'Egypte va dans la bonne direction, et nous voulons apporter un peu de joie à notre peuple." Certains se contenteraient bien de l'eau courante, semble-t-il.