Eau polluée en Chine : Veolia présente ses excuses

Presque deux semaines après la découverte de benzène dans le réseau d'eau potable de la ville chinoise de Lanzhou, le président de la filiale de Veolia Environnement détenue majoritairement par la ville, a présenté ses excuses mardi soir annonce l'agence Chine nouvelle. Jusqu'à présent, le groupe avait nié sa responsabilité dans cette pollution.

(Reuters)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Le président de Lanzhou Veolia Water Company, Yao Xin, "s'est incliné et a présenté ses
excuses" rapporte l'agence officielle Chine
nouvelle. Cette scène a eu lieu au cours d'une conférence de presse organisée par la municipalité. Et l'agence explique qu'il "l 'avait pas fait plus tôt car
lui et tout son personnel étaient occupés
à identifier la cause de la contamination
et à installer de nouvelles conduites."

L'affaire commence le 10 avril quand du benzène est détecté dans l'eau fournie par Lanzhou Veolia
Water China. Cette ville de 3,6 millions d'habitants décide alors de couper l'eau dans l'un de ses quartiers et d'appeler les autres
habitants à ne pas consommer de l'eau du
robinet pendant une journée.  

Véolia "ne produit ni ne stocke de benzène"

Très vite les autorités chinoises accusent la filiale de Véolia d'être à l'origine de la pollution. Mais la compagnie rejette cette accusation : "Lanzhou VW Co. ne produit ni ne stocke de benzène. La source du benzène ne peut donc être liée à l'activité de Lanzhou Veolia Water Co."

Mais selon un porte-parole de la municipalité, il y avait des "problèmes de supervision au sein de Veolia Water Company liés à la qualité de l'eau et à la sécurité". Et le président de cette co-entreprise, "nommée par notre
co-actionnaire municipalité et ville de Lanzhou, donc leur représentant
officiel" précise Veolia Environnement, a donc présenté ses excuses. 

Car Lanzhou Veolia
Water est détenue majoritairement par la ville, la filiale chinoise de Veolia en détient 45%.