Djakarta : les explosions sont "des actes terroristes" selon le président indonésien

Au moins sept morts, dont cinq assaillants, après plusieurs explosions ce jeudi dans le centre de la capitale indonésienne. Des "actes de terrorisme" selon le président indonésien.

(Plusieurs fortes explosions suivies d'une fusillade ont retenti jeudi dans le centre de Djakarta © Reuters / Beawiharta Beawiharta)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Plusieurs fortes explosions suivies d'une fusillade ont retenti ce jeudi dans le centre de la capitale indonésienne. Un bilan encore provisoire fait état d'au moins sept morts, parmi lesquels deux civils et cinq assaillants, selon la police. Le président de l'Indonésie, Joko Widodo, a dénoncé des actes "terroristes" et la police a annoncé qu'un groupe lié à Daech était soupçonné d'avoir perpétré les attaques. 

Un café pris pour cible

Vers 11h ce jeudi à Djakarta, 5h de Paris, à Djakarta, la capitale indonésienne, une énorme détonation a été entendue. Elle a été suivie par trois autres déflagrations moins puissantes. Les explosions se sont produites à un grand carrefour du centre de la ville, devant le bureau des Nations-unies (ONU). Un café, à l'enseigne Starbucks se situe aussi à l'angle de ce carrefour.

Trois personnes se seraient fait sauter. Notre correspondante à Djakarta dit avoir vu un homme étendu par terre, dans une mare de sang. Ensuite, il y a eu des coups de feu  tandis que des gens en panique tentaient de trouver un abri.

Aucune précision n'a été donnée sur la nature des explosions.

L'ambassade de France à Djakarta demande aux ressortissants français de limiter autant que possible leurs déplacements dans la ville.

En Indonésie, les dernières attaques terroristes remontent à 2009 avec l'attaque d'un hôtel dans le centre-ville qui avait fait neuf morts et en 2002 à Bali, une attaque dans une discothèque avait fait plus de 200 morts. 

(Carte Indonésie © Idé)