"Difret", un regard sur les enlèvements de filles en Éthiopie

Sorti ce 8 juillet au cinéma, le film raconte l'histoire d'une jeune fille kidnappée en Éthiopie pour être mariée de force, et comment une avocate va l'aider à défier les traditions.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

C'est un film engagé sur une situation bien réelle qui est sorti ce 8 juillet dans les salles. Difret, premier long-métrage du réalisateur éthiopien Zeresenay Mehari, conte l'histoire, pas si fictive, d'Hirut, 14 ans, enlevée à la sortie de l'école puis violée par un homme qui veut l'épouser. L’enlèvement nuptial est en effet courant dans la région où elle vit. Mais la jeune fille se défend, tue son agresseur et se retrouve condamnée à mort pour non-respect des traditions.

Un cas qui a fait jurisprudence

Une femme va alors décider de la défendre. Cette femme, elle existe bel et bien. Il s'agit de Maeza Ashefani, une célèbre avocate éthiopienne qui se bat depuis depuis 1996 pour la défense des droits de la femme dans son pays. "Nous voulions tout faire pour sauver la vie de cette jeune fille. Nous savions que ce cas pourrait faire jurisprudence, que cette affaire pourrait faire beaucoup de bruit et remettre en cause certaines pratiques, comme les enlèvements dans notre pays", raconte-t-elle au micro de France 3. Depuis, la loi éthiopienne condamne les rapts d'enfants.

Le JT
Les autres sujets du JT
(FRANCE 3)