Diesel : l'Europe "abdique" face aux lobbys selon les écologistes

Les députés européens ont finalement accepté mercredi, par 323 voix contre 317, la proposition de la Commission de relever les seuils de pollution des véhicules. Les associations environnementales sont scandalisées. Elles estiment que l'Europe a cédé aux lobbys automobiles.

(Le Parlement européen était extrêmement divisé sur ce vote © maxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Les futurs tests européens de pollution des voitures diesel doivent être plus proche des conditions réelles de conduite. Pour beaucoup c'est déjà une victoire. Certaines associations environnementales avaient montré que certains véhicules polluaient cinq à dix fois plus entre les tests d'homologation et la réalité de la conduite et il ne fallait pas faire tout capoter en votant contre la proposition de la commission européenne.

Mais Bruxelles a bien entendu aussi les constructeurs automobiles qui estiment qu'avec ces nouveaux tests, ils auront les plus grandes difficultés à respecter les seuils d'émissions polluantes. La commission autorise donc les véhicules à polluer plus que ce qui était autorisé jusqu'à présent. Voire même deux fois plus pour les oxydes d'azote qui inquiète pourtant l'Organisation mondiale de la santé.

Résultat des courses : peut-être que les conditions de tests seront plus strictes mais au lieu d'émettre 80 mg de polluant /km parcouru, un véhicule diesel pourra émettre 168 mg. Un scandale pour les députés et associations écologistes qui estiment que l'Europe cède aux lobbys au mépris de la santé publique.

A LIRE AUSSI ►►► Diesel : Ségolène Royal tousse face aux mesures adoptées par Bruxelles