La Corée du Sud tire sur un navire nord-coréen, au lendemain du lancement d'une fusée par Pyongyang

La tension monte dans la mer Jaune après ce qui est considéré par Séoul comme un essai de missile déguisé. Le patrouilleur de Corée du Nord a battu en retraite après ces tirs de semonce.

Un navire militaire sud-coréen à Hawaii, le 7 juillet 2014.
Un navire militaire sud-coréen à Hawaii, le 7 juillet 2014. (REUTERS)

Mis à jour le , publié le

La tension ne retombe pas entre la Corée du Sud et sa voisine du Nord. La marine sud-coréenne a tiré en direction d'un navire nord-coréen qu'elle accusait d'avoir franchi sa frontière, lundi 8 février. Un incident qui s'inscrit dans un contexte d'alerte en Corée du Sud, après l'annonce par Pyongyang, dimanche, du lancement d'une fusée. L'ONU, qui y voit une façon déguisée de tester des missiles, a promis de nouvelles sanctions.

Vers 7 heures, heure locale, lundi, un bâtiment naval nord-coréen a, selon Séoul, franchi la frontière maritime qui sépare les deux pays, dans la mer Jaune. La Corée du Sud a alors déclenché des tirs de semonce en sa direction. "Il a rapidement battu en retraite", affirment les autorités.

Désaccord sur la frontière maritime des deux pays

Des incidents de ce type interviennent régulièrement en mer Jaune, les deux pays voisins n'étant pas d'accord sur la localisation de leur frontière maritime. Ils débouchent rarement sur des conséquences plus graves. Mais la Corée du Sud est en état d'alerte renforcé, après le tir d'une fusée à longue portée, dimanche, mais aussi l'essai nucléaire annoncé début janvier par la Corée du Nord.

Dimanche soir, le Conseil de sécurité des Nations Unies, qui s'était réuni en urgence, s'est engagé à "adopter rapidement une nouvelle résolution" pour alourdir les sanctions contre Pyongyang. Celle-ci est déjà en chantier depuis plusieurs semaines.