La Corée du Nord annonce avoir mené son premier essai réussi de bombe à hydrogène

Selon Pyongyang, cet essai a été ordonné personnellement par le leader nord-coréen Kim Jong-un.

Des Sud-Coréens regardent des images de ce qui est présenté par Pyongyang comme son premier essai réussi de bombe à hydrogène, le 6 janvier 2016 à Séoul (Corée du Sud). 
Des Sud-Coréens regardent des images de ce qui est présenté par Pyongyang comme son premier essai réussi de bombe à hydrogène, le 6 janvier 2016 à Séoul (Corée du Sud).  (JUNG YEON-JE / AFP)

Mis à jour le , publié le

La Corée du Nord annonce avoir mené, mercredi 6 janvier, son premier essai réussi de bombe à hydrogène, ce qui marquerait une avancée importante dans son programme nucléaire s'il était confirmé. Selon le présentateur de la télévision officielle, ce premier essai "a été mené avec succès à 10 heures [2h30 à Paris] (...) sur le fondement de la détermination stratégique du Parti des travailleurs".

Voir la vidéo

"Avec le succès parfait de notre bombe H historique, nous rejoignons les rangs des Etats nucléaires avancés", a ajouté le présentateur, en précisant que l'engin testé était "miniaturisé". Selon Pyongyang, cet essai a été ordonné personnellement par le leader nord-coréen Kim Jong-un et est intervenu deux jours avant son anniversaire.

Une secousse de magnitude 5,1 enregistrée près du site

Le mois dernier, le dirigeant nord-coréen avait laissé entendre, lors d'une tournée d'inspection sur un site militaire, que son pays avait mis au point une bombe à hydrogène, mais Washington avait mis en doute la véracité de ses propos.

"Ce dernier test, qui est le produit de notre technologie et de notre main-d'œuvre, confirme que les ressources technologiques que nous avons récemment développées sont bonnes et démontre scientifiquement l'impact de notre bombe H miniaturisée", a poursuivi mercredi le présentateur.

Quelques heures plus tôt, les sismologues avaient enregistré un séisme de magnitude 5,1 près du principal site nord-coréen d'essais nucléaires. Selon le bureau sismologique chinois, cela correspondrait à une possible "explosion".