Corée du Nord : Washington évoque l'arme nucléaire pour défendre Tokyo et Séoul

C'est ce qu'a déclaré le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson après le tir de missile nord-coréen, annoncé lundi 13 février.

Le secrétaire d\'Etat américain Rex Tillerson, à Bonn (Allemagne), le 16 février 2017.
Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, à Bonn (Allemagne), le 16 février 2017. (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Alors que Donald Trump a promis de réagir "très fermement" au tir de missile de la Corée du Nord, annoncé le 13 février, le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a indiqué, jeudi 16 février, que les Etats-Unis étaient "déterminés" à défendre la Corée du Sud et le Japon. Y compris en recourant, si nécessaire, à la dissuasion nucléaire.

Dans une déclaration commune avec ses homologues sud-coréen et japonais, il a condamné "de la manière la plus forte" le tir de missile de Pyongyang et a réaffirmé que "les Etats-Unis restent déterminés à respecter leur engagement de défense à l'égard de leurs alliés, la République de Corée et le Japon, y compris celui de fournir une dissuasion étendue, soutenue par la palette entière de ses capacités de défense nucléaires et conventionnelles".

Réunion avec les ministres sud-coréen et japonais

Réunis à Bonn, en Allemagne, pour une rencontre du G20, Rex Tillerson et les ministres sud-coréen, Yun Byung-se, et japonais, Fumio Kishida, ont à nouveau demandé à la Corée du Nord "d'abandonner son programme nucléaire et balistique interdit de manière complète, vérifiable et irréversible". Selon eux, "c'est la seule manière pour la Corée du Nord d'être acceptée comme membre responsable de la communauté internationale".