La Corée du Sud et le Japon redoutent un tir de missile longue portée de la Corée du Nord

Pour Séoul et Tokyo, le lancement d'un satellite prévu entre le 8 et le 25 février cacherait en fait un tir militaire expérimental. Les deux pays dénoncent un "défi direct à la communauté internationale".

Une rampe de lancement de missiles à Tokyo (Japon), le 30 janvier 2016.
Une rampe de lancement de missiles à Tokyo (Japon), le 30 janvier 2016. (TOSHIFUMI KITAMURA / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Regain de tension autour de la Corée du Nord. La Corée du Sud et le Japon ont officiellement demandé à Pyongyang, mercredi 3 février, de ne pas procéder au lancement d'un satellite prévu entre le 8 et le 25 février. Les autorités sud-coréennes pensent que ce projet de lancement serait en fait un tir expérimental de missile de longue portée.

La Corée du Sud a prévenu son voisin qu'il paierait un "prix fort" s'il mettait sa menace à exécution. La Corée du Nord doit immédiatement renoncer à ce projet, qui viole les résolutions adoptées par le Conseil de sécurité des Nations unies, estime Séoul. Le Japon a déclaré de son côté qu'il détruirait le missile nord-coréen s'il menace son territoire.

"La notification adressée par la Corée du Nord concernant le lancement d'un missile de longue portée, au moment où l'on discute au Conseil de sécurité de sanctions à propos de son quatrième essai nucléaire, est un défi direct adressé à la communauté internationale", conclut la présidence sud-coréenne.