Le Parlement chypriote était en session, ce mardi 19 mars, pour débattre du projet initial de taxe sur les dépôts bancaires, négocié samedi avec les pays de l'Eurogroupe dans le cadre d'un plan de renflouement de 10 milliards d'euros. Le projet a finalement été rejeté par les députés.

Plusieurs milliers de personnes étaient rassemblées devant le Parlement à Nicosie pour dénoncer le plan et fustiger la chancelière allemande Angela Merkel, affublée d'une moustache d'Hitler.

Le président du Parlement a donné le ton en début de séance en exhortant les députés à voter contre le "chantage" du plan de sauvetage. "La réponse ne peut qu'être 'non au chantage' ", a déclaré Yiannakis Omirou, du parti socialiste Edek. En raison d'une fiscalité avantageuse, Chypre a été pendant longtemps considérée comme un paradis fiscal, mais les autorités se défendent de l'image de lessiveuse d'argent sale qui continue de coller à l'île.

Des manifestants devant le Parlement de Nicosie, le 19 mars 2013.
Des manifestants devant le Parlement de Nicosie, le 19 mars 2013. (PATRICK BAZ / AFP)