VIDEO. En Chine, quatre mineurs secourus après 36 jours sous terre

Les mineurs avaient été pris au piège à plus de 200 m de profondeur après l'effondrement de la mine, le 25 décembre. Treize hommes sont toujours portés disparus.

Voir la vidéo
CCTV / REUTERS et APTN

Mis à jour le , publié le

Les secouristes ont hissé un à un les rescapés, vivants mais exténués, sous l'œil des caméras, vendredi 29 janvier à la tombée de la nuit. Quatre mineurs de fond ont été sauvés après avoir passé 36 jours bloqués à plus de 200 mètres au fond d'une mine de gypse de la province de Shandong, dans l'est de la Chine, ont annoncé les médias d'Etat. 

Vingt-neuf mineurs avaient été bloqués sous terre par l'effondrement, le 25 décembre, de cette mine située à Pingyi, et ce n'est que cinq jours après que de premiers signes de vie avaient été détectés, a expliqué l'agence de presse officielle Chine nouvelle. Parmi eux, 15 ont été secourus, un est mort, et 13 sont toujours portés disparus.

Les mines chinoises, les plus dangereuses du monde

L'opération de sauvetage à proprement parler a duré deux heures, selon la chaîne de télévision publique CCTV. Les sauveteurs avaient réussi le 8 janvier à entrer en contact avec les mineurs, puis leur avaient fait parvenir via le tunnel des vivres, des vêtements et des lampes. 

Le propriétaire de la mine s'est pour sa part suicidé par noyade sur le site deux jours après la catastrophe, avait rapporté la BBC.

Cet accident mortel dans une mine est le dernier en date d'une très longue liste en Chine, les règles de sécurité étant souvent ignorées pour réduire les coûts, avec la complicité de responsables locaux corrompus. Les mines chinoises ont tué 1 000 personnes en 2013, un chiffre qui cette année-là avait baissé de 24%. En 2010, année record, le charbon avait officiellement tué 2 433 mineurs

Le 29 janvier 2016. Le premier mineur, parmi les quatre bloqués dans une mine qui s'était effondrée à Pingyi,  province du Shandong (Chine) 
Le 29 janvier 2016. Le premier mineur, parmi les quatre bloqués dans une mine qui s'était effondrée à Pingyi,  province du Shandong (Chine)  (GUO XULEI / AP / SIPA)