"Fluide Glacial" répond à la Chine : "Lisez notre magazine, vous allez vous marrer !"

Un journal proche du Parti communiste chinois dénonce la dernière une du magazine, consacrée au "péril jaune". Le rédacteur en chef du mensuel explique la genèse du numéro, bouclée bien avant l'attentat contre "Charlie Hebdo".

La une du magazine "Fluide Glacial", daté de février 2015.
La une du magazine "Fluide Glacial", daté de février 2015. (FLUIDE GLACIAL)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"La France est Charlie, tout le monde veut rire, nous, on continue." Le rédacteur en chef de Fluide Glacial, contacté par francetv info, "s'amuse" de la polémique qui oppose le magazine humoristique à la Chine. Pékin n'a guère apprécié le dessin en une, du numéro de février, titré : "Péril jaune, et si c'était déjà trop tard ?" Sur cette couverture, un Français transporte, dans un pousse-pousse, une blonde, visiblement conquise par son accompagnateur chinois dans le 20e arrondissement de Paris.

"Indécent", estime le Global Times (en anglais). "La vogue de la liberté d'expression risque d'aggraver les conflits, dénonce le quotidien, proche du Parti communiste chinois. Peut-être que ce magazine cherche à attirer l'attention du monde entier, en suivant l'exemple de Charlie Hebdo." "Rien à voir, répond Yan Lindingre, rédacteur en chef de Fluide Glacial, contacté par francetv info. Notre numéro est bouclé trois semaines avant sa publication, donc bien avant l'affaire Charlie."

"On parle des clichés français sur les Chinois"

La genèse de cette édition est bien éloignée des événements qui ont secoué la France ces dernières semaines. "Nous fêtons cette année les 40 ans du magazine, raconte Yan Lindingre. Pour l'occasion, on avait sollicité les organisateurs du festival d'Angoulême pour faire un grand évènement. Ils nous ont répondu qu'ils étaient déjà occupés à recevoir une délégation chinoise. On avait l'impression que le festival tournait le dos aux gros rigolos français."

Le magazine a donc choisi de "déclarer la guerre de l'humour à la Chine" en faisant "de l'humour français à la sauce chinoise". "Je voulais ramener le numéro à la délégation chinoise et qu'on se marre avec eux, histoire de faire une bonne grosse blague, assure le rédacteur en chef de Fluide Glacial. En plus, ce numéro parle plutôt des clichés que véhiculent les Français sur les Chinois, il n'y a aucune analyse politique ou stratégique."

Un dessin où la rédaction est attaquée à la mitraillette par "l'Armée rouge"

Yan Lindingre pointe tout de même une coïncidence malheureuse dans ce numéro. Dans une BD signée Michaël Sanlaville, la rédaction de Fluide Glacial est attaquée à la mitraillette par des Chinois "de l'Armée rouge", venus captuer "l'essence" des dessinateurs français. "J'avais complètement oublié cette histoire, reconnaît le rédacteur en chef. Ce n'est pas du tout un gros clin d'œil [à Charlie Hebdo], ça n'a aucun rapport."

Un dessin publié dans le numéro de "Fluide Glacial" daté de février 2015.
Un dessin publié dans le numéro de "Fluide Glacial" daté de février 2015. (MICHAEL SANLAVILLE / FLUIDE GLACIAL)

"Le magazine était déjà en dépôt auprès de Presstalis [le distributeur] quand a eu lieu l'attentat contre Charlie Hebdo", précise-t-il. Impossible d'envoyer les numéros au pilon : "Pour nous, ça serait synonyme de ruine." "On n'est quand même pas des journaux qui roulent sur l'or. Charlie et Siné Hebdo faisaient la manche il y a quinze jours encore, rappelle Yan Lindingre. Nous, on se maintient grâce à notre éditeur qui nous aide dans des moments difficiles." A ses critiques chinois, il adresse un seul message : "Lisez-le, vous allez vous marrer !"